Nuit rhenane appolinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1231 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Nuit Rhénane, Apollinaire :

Apollinaire est un auteur cosmopolite du XIX° siècle. Son recueil, Alcools, paraîtra en 1913.
On est dans la partie Rhénane du recueil. Le thème du voyage est très présent, ainsi que celui de l’ivresse. Le poète parle de femmes mythologiques aux cheveux verts, qui s’opposent à des filles blondes.
Il y a un parallèle avec les Rhénanes : ce poème traite de thèmesimportants, tels que la mythologie, les femmes, le Rhin… Il y a la volonté d’inscrire cette partie dans la mythologie (Apollinaire s’en inspire beaucoup), de parler des femmes (Apollinaire les aime, mais mal), et est écrite en Allemagne (d’où le Rhin ; ce fleuve est aussi un symbole : c’est un obstacle, mais aussi une source d’inspiration du poète, une source de vie où il se noie : pour lui, c’estun fleuve d’alcool, assimilable au Styx, le fleuve mortifère des Enfers). De plus, les sirènes, ou Ondines, vivent dans les fleuves ; l’auteur écrira également un poème sur une femme mythologique, une ondine : la Loreley (les hommes meurent d’amour pour elle, et elle-même mourra d’amour pour sa beauté à la fin du poème).

Comment ce poème allie-t-il le réel et l’irréel ?

I/ L’ivresse :

lesthèmes et le ton des Rhénanes :

On est au premier poème des Rhénanes, c’est le poème liminaire. Il inaugure cette série, on y retrouve les thèmes principaux. Le titre du recueil, Alcools, semble parfaitement approprié (« mon verre est plein », mon verre est brisé », « vin », « vigne », « verre »…) ; il tremble sous l’effet de l’ivresse (« vin trembleur »). De plus, il fait froid dans lescabarets (sens propre), et il se réchauffe près du feu. Il relate un moment d’ivresse où va surgir le surnaturel. La répétition des sons « l » et « r », qui sont des sons liquides, font penser au passage du Rhin.

La rupture du poème :

Il est scandé. La structure est classique, en alexandrins, mais il y a un effet de surprise au dernier vers : il est seul, c’est une rupture avec le poème au 13emevers : c’est un chiffre symbolique, c’est comme si on rompait l’envoutement de cette mythologie. (mon verre s’est brisé » : c’est aussi de cette façon que se termine le poème du mariage d’André Salmon : le rire permet de rompre l’enchantement).
Ici, il se refuse à l’ivresse en brisant son verre. Dans l’éclat de rire, on pourrait entendre celui, maléfique, des sept femmes aux cheveux verts.L’image du tremblement :

Elle renvoie à l’ébriété et à l’effroi : ils se prolongent tout au long du poème.
« trembleur » : adjectif qualificatif, mais aussi personne craintive, qui a peur. Cela montre la peur de ces femmes, de la mythologie, et fait aussi penser au tremblement du Rhin.
La nature elle-même devient ivre (« le Rhin le Rhin » : avec cette répétition, on a l’impression qu’il ne saitplus ce qu’il dit, il mime le tremblement en répétant, en hésitant). Il y a aussi des assonances en « i » « le Rhin est ivre où les vignes se mirent ») et en « t » : allitération vers 10 : c’est une cadence majeur qui donne de la solennité, montre la métamorphose entre le Rhin (chose réelle) et l’apparition fantastique (l’or qui tombe des étoiles, le reflet) provoque un étourdissement, un effetvertigineux qui apparaît (v.11).

II/ La mythologie germanique :

folklore et légende Rhénane (1er quatrain) :

1ere strophe : le batelier et les sept femmes apparaissent. Ce sont des figures folkloriques. Les Ondines rappellent la Loreley, qui séduisait les chevaliers pour les noyer. Ce sont des figures qui apparaissent le soir, avec la lune, un astre symbolique qui représente le pouvoir de lafemme (c’est un astre féminin, enchanteur et mystérieux). Elles « tordent leurs cheveux », ce sont des femmes destructrices, qui font flamber le c ur. Les cheveux longs sont le symbole de la séduction.

la menace : (2ème strophe)

C’est la strophe de la montée du délire. Il y a la menace des sorcières : pour s’en protéger, et ne plus entendre le chant du bachelier, le poète veut que les...
tracking img