Objet et methode de l'analyse economique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (358 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

[pic]

Suivant les époques on parle tantôt de d’éco politique, de science éco ou encore de façon plus neutre d’analyse éco ou discours éco.

I - L’éco est une science de richesse.

Unepremière série de définitions est donnée par les économistes classiques à la fin du 18ème et au début du 20ème. Selon les économistes class l’éco est une science de richesse. Ainsi Adam Smith donnetitre à son ouvrage parut en 1776 : « recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations ». Jean Baptiste Say expose dans son ouvrage parut au 19ème siècle la manière dont se forme, sedistribue, et se consomme les richesses. Ainsi l’éco serait définie par son objet, de la même façon qu’il ya une science de la lumière. Toutefois de quelle richesse est-il question ? S’agit-il desrichesses matérielles uniquement ? Cette notion sans doute héritée de l’antiquité grecque va marquer tous les économistes classiques et ceux qui a certains égard st leur descendant direct et critique. Parla suite il est apparut que cette notion de richesse ne pouvait ê retenue car elle exclut du champ de l’analyse et de l’observation une grande partie de l’activité éco à savoir les services car lessociétés contemporaines sont largement des sociétés de service.
Mais dans ce cas si les services constituent une richesse immatérielle (par opposition aux richesses matérielles) la notion de richesseperd son intérêt : est richesse tout ce qui satisfait un besoin, tout ce qui a une utilité). L’accent se déplace vers la notion de besoin, mais alors comment mesurer l’utilité ?

II – L’éco est unescience des échanges

On conduit à une deuxième de série de définitions qui voit dans l’éco la science de l’échange marchand. Ainsi l’éco aurait pour objet l’étude des fondements de l’échange del’échange marchand ou à titre onéreux. Cette définition apparait notamment chez les néo classiques pour lesquels un bien n’a pas de valeur en soi. La valeur du bien n’apparait que dans l’échange....
tracking img