Obligations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les obligations
I) Définition
Une obligation est un titre de créance négociable. En effet, quand un investisseur achète une obligation, il prête en réalité une somme d'argent à l'émetteur de l'obligation et celui-ci contracte une dette. Par conséquent, l'émetteur (ou vendeur de l'obligation) est emprunteur et l'investisseur (ou acheteur de l'obligation) est créancier (prêteur). Ce créancier,qui est « épargnant » est donc détenteur d’un actif financier qu’il peut négocier (vendre) sur le marché financier à tout moment. C’est cette négociabilité imposée par la loi qui distingue l’obligation des autres emprunts tels que ceux contractés auprès des banques ou d’une simple reconnaissance de dette.
[pic]
Le prix d’émission de l'obligation correspond à l'argent que l'investisseur prête àl'émetteur. Et, comme dans tous prêts, lorsque l'on achète une obligation, l'emprunteur verse à l'acheteur des intérêts pendant toute la durée du prêt. Ces intérêts versés en général annuellement s’appelle coupon. Ensuite, à l'échéance fixée, l'emprunteur rembourse le prêt (le nominal)
[pic]
La durée d'un prêt s'appelle son échéance. Et les intérêts du prêt payés par l'emprunteur s'appellent lecoupon.
Le montant des intérêts payés et la fréquence de paiement des intérêts sont précisés dans les termes spécifiques gouvernant l'émission de l'obligation.
Les obligations sont appelées titres à revenu fixe car à la différence des actions où la rentabilité n'est pas garantie, une entreprise qui émet une obligation s'engage à rembourser le principal plus les intérêts.
II) Les émetteurs

Lesplus importants sont les états, qui en émettant des obligations, empruntent auprès des agents économiques (entreprises, états, particuliers, institutionnels …) pour financer les dettes publiques. Le risque de non remboursement à l’échéance pour cause de faillite est quasi nul, lorsqu’il s’agit d’états de pays développés. Dans ce contexte, on dit parfois que la dette publique des plus grands paysindustrialisés, où le risque de non-paiement est inexistant, offre un taux d'intérêt sans risque. C'est la raison pour laquelle la dette publique sert de référence pour évaluer les rendements proposés par d'autres émetteurs d'obligations.
Les sociétés (en France uniquement les sociétés anonymes et quelques associations) peuvent émettre des obligations pour se financer. En effet, les sociétés peuventcollecter des fonds nécessaires à leurs activités de 3 façon : soit en faisant appel aux actionnaires qui investissent dans la société (ils reçoivent en contre partie des actions), soit en empruntant auprès des banques, soit enfin en émettant des obligations, ce qui présentent l’avantages d’être indépendant des actionnaires et des banques.

A la différence des états développés, le risque defaillite n’est pas nul. Le risque que le porteur de l’obligation ne soit pas rembourser à l’échéance (et/ou ne touche pas ses coupons), n’est pas à exclure. Ce risque de défaut est d’autant plus fort que la situation financière de la société est dégradée. Pour accepter ce risque, l’investisseur qui achète une obligation exigera un coupon d’autant plus élevé (pour un nominal donné) que le risque dedéfaut est élevé. Les financiers parlent de « prime de risque ». Elle représente la différence de taux de rendement entre une obligation émise par une société (« Corporate ») et une obligation émise par un état. La prime de risque sera donc d’autant plus forte la société présente un risque de faillite élevé.

III) Les composantes d’un taux d’intérêt

Usuellement, on dit qu’il exprime le loyer del’argent. Mais quels sont les déterminants de ce loyer ?

1ère composante : tout d’abord, force est de constater que tout individu rationnel préfère consommer maintenant 100 € plutôt dans un an. Pour accepter de différer sa consommation dans un an, l’individu exigera une compensation, autrement dit un montant d’argent supplémentaire dans un an. Si l’individu estime cette compensation à 10...
tracking img