Odyssé

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (451 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
De 1944-1948 :

• Il reste au ministère de la Reconstruction avec les ministres communistes François Billoux et Charles Tillon, jusqu'en 1948

En 1958 :

• Le vice-président du Conseil dugouvernement de Ahmed Balafrej, Abderrahim Bouabid, propose à Aubrac de travailler en liaison avec le Gouvernement du Maroc. Aubrac accepte et s'installe au Maroc pour cinq ans.
De 1948-1958 :

• Ilcrée l’entreprise BERIM (Bureau d'études et de recherches pour l'industrie moderne), qui est un bureau d'études, avec trois associés : Marc Weil, Marcel Mosnier et René Picard. Les quartes fondateurssont communistes ou « communisants ».

• BERIM se spécialise de plus en plus dans les échanges commerciaux plutôt que dans les activités de bureau d'études se qui pousse Aubrac à quitter le BERIM en1958 pour devenir conseiller technique au Maroc.

De 1958-1976 :

• Raymond se consacre aux pays en voie de développements. Conseiller technique au Maroc, il s'occupe aussi bien de l'implantation denouvelles industries que du développement de surfaces irriguées.

En 1964 :

• Aubrac est en poste à Rome à la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, où, avecle titre de directeur, il s'occupe, entre autres choses de la mise en place de bases de données informatiques

En 1967 :

• Il est sollicité par Henry Kissinger pour jouer l’intermédiaire pourdes négociations dans le cadre de la Guerre du Vietnam.

En 1972 :

• Kurt Waldheim qui souhaite impliquer les Nations unies dans les négociations de Paris, fait appel, lui aussi, aux bons officesd'Aubrac. Aubrac tente de faire intervenir le pape Paul VI. Le 9 juillet, Paul VI consacre son exhortation dominicale, depuis sa fenêtre de la place Saint-Pierre, au Vietnam, il appelle à une solution« sur la base du respect des principes d'indépendance, d'unité et d'intégrité territoriale » et insiste sur les clauses des accords de 1954 « qui préservent d'opérations militaires offensives »....