Oedipe ingres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ŒDIPE ET LE SPHINX

(Voir le tableau)

Objets d’études concernés :

BTS : la réécriture des mythes grecs

Première : le théâtre texte et représentation; les réécritures.
Seconde : la tragédie.

Bibliographie :
1. Sophocle Œdipe roi ( télécharger le texte depuis : http://www.diplomatie.gouv.fr/culture/biblio/foire_aux_textes/auteurs/sophocle.htmlŒdipe à Colone Antigone
2. Sénèque Oedipe
3. Garnier Antigone 1579
4. Corneille Œdipe 1659
5. Voltaire Œdipe 1718
6. Cocteau La machine infernale
7. Gide Œdipe 1930
8. Anouilh Antigone 1944 Œdipe-roi 1978
9. Brecht Antigone 1947

Film

Pasolini Œdipe roi

Travailpréparatoire : demander aux élèves de faire des recherches sur
1. Ingres (biographie et œuvres) 
2. le mythe d’Œdipe
3. le sphinx (ou la sphinge)

Prolongements possibles :

➢ Les rapports de Freud avec le mythe d’Œdipe (et pas seulement le complexe d’Œdipe). Voir le site http://home.tiscali.be/yuc-roma/CAHIERS/cah701.htm
➢ Expliquer le tableau de Moreau Œdipe et le sphinx1864
➢ S’entraîner à l’écrit en téléchargeant un corpus avec questions depuis le site http://perso.wanadoo.fr/cite.chamson.levigan/doc_pedagogie/espace_eaf/devoirs/details/tragedie_oedipe.htm

Etude du tableau

Observons

Expliquons

ŒDIPE expliquant l’ENIGME DU SPHINX

Ingres 1808

[pic]

Musée du Louvre (

Phase d’observation : Que voyons-nous sur letableau ?

En ce qui concerne les couleurs, on remarque une opposition entre la lumière qui baigne les deux personnages ainsi mis en relief et le fond plus foncé (surtout vers le haut du tableau). Cette obscurité est contrebalancée à son tour par une nouvelle zone de lumière, mais moins forte que la précédente ; elle se trouve à l’arrière-plan du tableau.

En bas de l’image on distingue laplante d’un pied, des côtes d’un squelette et un crâne.

Immédiatement plus haut on voit un amoncellement de pierres, de rocailles, dont la couleur vive s’oppose au fond du tableau qui révèle une paroi ; nous sommes donc soit dans une grotte, soit dans un très étroit passage qui permettra d’arriver à la ville que l’on perçoit à l’arrière-fond à travers une faille rocheuse.

Dans cettedernière, un homme a des gestes expressifs : bras et jambes écartés, le corps dirigé vers la ville ; il est nu à l’exception d’une étoffe rouge qui semble gonflée par le vent. Il est barbu, a des cheveux noirs et on discerne des côtes, grâce à son mouvement de torsion. Il regarde les deux personnages qui sont devant lui.

L’un, dont le titre nous apprend que c’est Œdipe, est un homme jeune,au corps musclé et nu, à part une bande d’étoffe rouge elle-aussi et un chapeau ; il est immobile. Ses cheveux noirs sont bouclés, son nez rectiligne et il ne porte pas de barbe. Sa jambe gauche repose sur une roche tandis que la droite est raide, au mollet saillant, et touche le sol. De la main droite, il retient cette étoffe en même temps que les deux lances dont la pointe est fixée sur laroche. Son bras gauche s’appuie du coude sur le genou et l’avant-bras remonte vers le haut, en oblique dirigée vers la gauche ; la main de ce bras est tendue, légèrement ouverte puisqu’on reconnaît le pouce et l’index. Penché en avant, le dos arrondi, tout son corps est tendu vers la gauche, jusqu’à son regard rivé vers la créature qui lui fait face.

Celle-ci, à gauche du tableau, est enposition légèrement surélevée par rapport à Œdipe : sa tête est plus en hauteur, ce qui l’oblige à la baisser pour regarder Œdipe. Sa pupille foncée se détache sur le blanc de l’œil, son nez rectiligne lui-aussi donne sur une bouche aux lèvres également foncées. Elle est une créature hybride. En effet, elle tient de l’humanité, plus précisément de la femme, par sa chevelure que retient un bandeau...
tracking img