Oedipe roi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1897 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de Sophocle :

Sophocle , est né à Colone en 496 ou 495 av. J-C. et est mort en 406 ou 405 av. J-C.
Sophocle, sans doute le plus grand tragédien athénien, obtient un succès à l'image de la grandeur de la cité. A 30 ans, il remporte un concours dramatique face à Eschyle et, dès lors, enchaîne les concours avec une régularité et un éclat jamais démentis. Avec cent vingt-troistragédies dont seulement sept nous sont parvenues, tel « Antingone » et « Oedipe Roi ». Sophocle a donné sa forme définitive au genre tragique. Il poursuit l'oeuvre d'Eschyle en faisant passer le nombre de comédiens de deux à trois et a développé la trilogie libre où chaque épisode est indépendant des autres. Si la vie de Sophocle est placée sous le signe de la lumière, il n'en va pas de même pour sespersonnages, écrasés par leur destin et sombrant toujours plus dans l'obscurité, à l'instar d'Oedipe, roi condamné par les dieux à la cécité.

Résumé d'« Oedipe Roi » :

Alors qu'Oedipe est le roi de Thèbes, le peuple lui demande de faire face à la peste qui ravage le pays et rends stériles aussi bien les femmes que l'agriculture et les animaux.
Oedipe, voulant aussi remédier à cette situationrépond qu'il a déjà envoyé Créon, le frère de sa femme Jocaste, consulter l'Oracle de Delphes.
Celui-ci, en revenant explique que selon l'Oracle la malédiction viendrait du meutre non élucidé de Laïos, l'ancien roi de Thèbes.
Oedipe décide alors de découvrir les coupables et de les punir.
C'est alors qu'il le rencontre le devin Tirésias qui explique que c'est Oedipe lui même le coupable et quece dernier est en même temps frère et père de ses enfants, fils et époux de la femme qui l’a mis au monde.
Ne croyant pas à de tels accusations Oedipe soupçonne un complot entre Tirésias et Créon pour lui ravir le trône.
Jocaste apaise la querelle en disant qu'un serviteur rescapé avait raconté que Laïos fut assassiné par des brigands.
Mais Oedipe n’est pas satisfait pour autant. Il sesouvient d’une époque lointaine, lorsqu’au cours d’une fête, un ivrogne avait raconté qu’il était un enfant trouvé. Pourtant, Oedipe a toujours cru que ses parents étaient Polybe et Mérope, roi et reine de Corinthe. Tourmenté par cette déclaration contradictoire, il était allé interroger l’oracle. Mais ce dernier, au lieu de lui répondre, prédit qu’il épouserait sa mère, engendrerai une descendancemaudite et qu’il tuerait son père.
Alors, pour fuir ce destin tragique, il décide de ne pas retourner à Corinthe auprès de ceux qu'il croit être ses parents et prend une autre direction.
A un carrefour, il rencontra un homme qui ressemblait à celui décrit par Jocaste. Ce denier lui disputa la priorité du passage, si bien qu’en se défendant, OEdipe le tua.
Pour faire toute la lumière sur cetteaffaire, OEdipe ordonne que l’on retrouve le serviteur rescapé, celui qui, à l’époque, prétendit que Laïos fut tué par des brigands. Mais voici qu’arrive un messager en provenance de Corinthe. Il annonce la mort du roi Polybe, victime de la maladie et de la vieillesse. Cette nouvelle soulage Oedipe puisqu’il pense avoir échappé à la prédiction qu’il tuera son père. Cependant, le messager lui dit quece n’était pas un souci fondé, étant donnée qu’il l’avait lui-même trouvé dans la montagne, et que Polybe n’était pas son vrai père. Il explique qu’à cette époque, sur le Mont Cithéron, il avait rencontré un berger de la maison de Laïos qui lui avait confié un petit enfant aux pieds percés. L’ayant ramené à Corinthe, Polybe et Mérope décidèrent de adopter et lui donnèrent le mon d’Oedipe, eu égardà ses pieds enflées par leurs blessures.
A la suite de ces révélations, Jocaste est soucieuse et elle demande à Oedipe de ne pas poursuivre ses recherches. Mais il veut absolument connaitre la vérité. Il veux savoir s’il a de mauvaises origines, comme fils d'eclave . D’ailleurs, il n'explique pas autrement les recommandations de Jocaste , si ce n’est que de supposer qu’elle puisse rougir...
tracking img