Oeillets pas a pas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1068 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
25 avril 1974, pas à pas

Aux jeunes nés après le 25 avril 1974…

Le 28 mai 1926 s’achève avec le 25 avril 1974.
L’Etat Nouveau portugais a vieilli et est mort.
Un autre Etat portugais est né.

La démocratie se bâtit aussi avec la mémoire historique en évoquant ceux qui, en certains moments décisifs, ont donné de leur mieux pour construire un futur meilleur et plus juste pour nous.

Nepas oublier qu’après le 25 avril 1974, tu as un trésor entre tes mains qui s’appelle liberté.
Utilise-le bien.
Cette liberté a coûté de nombreuses années de prison, de sacrifices, de douleurs et beaucoup de morts dans les prisons de l’Etat Nouveau de Salazar.
Raconte cette histoire, la révolution du 25 avril 1974, à tes amis et à tes enfants.
Ce sera le meilleur hommage que tu puisses faire àceux qui ont lutté et qui l’ont faite.

La révolution du printemps
Le doux printemps des œillets
Une révolution pacifique
Avril au Portugal
Le nouveau Portugal d’avril

Préambule

Avant le 25 avril 1974, le peuple portugais disait que l’heure s’était arrêtée au Portugal.

Le Portugal détient le record de la dictature la plus longue d’Europe durant le 20ème siècle qui dura près d’undemi-siècle (48 ans).

Salazar a élaboré un système politique à l’intérieur duquel il bénéficiait, en tant que Premier ministre (Chef de l’Etat), à partir de 1932 et jusqu’en 1968, d’un pouvoir dictatorial. Le régime s’est néanmoins maintenu au moyen de simulacres d’élections libres. Le système dictatorial de l’Etat Nouveau était étroitement lié à la personnalité de son fondateur, anticommuniste,nationaliste, secret.
Salazar s’est opposé à tous les courants et idées modernistes. Salazar a pris le pouvoir avec habileté et non pas par la force.

Salazar corrompait ceux qui le servaient pour mieux le servir. Il n’était pas corruptif, mais corrupteur. Il était habille pour le faire,  et savait avec qui il voulait le faire. La politique été pensée par des élites et dirigée par des élites.Salazar place le Portugal dans la catégorie des régimes dictatoriaux. Salazar l’homme secret, surtout, dans sa manière de contrôler, de museler la vie politique et intellectuelle. Ainsi, il s’appuie particulièrement sur la terreur qu’exerce la police secrète, la PIDE, avec ses 22 800 agents, 200 000 agents d’information et 50 000 membres de la Légion Portugaise, résidents au Portugal maisdomiciliés également à l’étranger.

A la recherche de tout dans les maisons, où il y avait la vilaine dénonciation, haine et la vengeance indiquant une supposée existence, la Police (PIDE) pénétrait dans diverses maisons, utilisant comme c’était habituel, l’inviolabilité du domicile, que la Constitution en vigueur garantissait, perturbant ainsi la tranquillité des familles et mettant entièrement de côté,le total respect. Et nous tous savons l’équivalence de ces recherches en armoiries, tiroirs, coffres, archives intimes et papiers familiers.

Salazar restait attaché à l’idée d’un empire colonial portugais. Les guerres en Afrique, onéreuses et vaines, commencèrent progressivement à semer la discorde jusqu’aux élites militaires et politiques. Elles radicalisèrent aussi la position de quelquesofficiers de l’armée.

Cette ambiance de contestation, aggravée par la montée du coût de la vie, près de 22% d’inflation en 1973 et par le retard économique du pays par rapport à l’Europe a contaminé l’Armée, dont les officiers subalternes et les sergents sont très mal payés.

Près de cinquante années d’Etat Nouveau, gouverné par Salazar, ont obligé grand nombre de jeunes et de moins jeunes àémigrer.

Combien de larmes ont été versées par les mères et par les épouses au moment du départ vers les combats en Afrique où de nombreux jeunes sont morts ou ont été gravement blessés.
Les larmes des mères de plus de 100 000 jeunes déserteurs fuyant dès 1961, année des premiers militaires envoyés en Afrique.
Une demi-douzaine de familles portugaises détenait plus de 50% de l’économie du...
tracking img