Offshoring

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6749 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Université Abdel malek EssaâdiEcole Nationale de Commerce et de GestionNational School of Management |

Master :

Projets Management des Plateformes Offshoring

Matière :

Initiation aux métiers d’Offshoring

Exposé sous le thème :

L’encadrement de :

Pr. KHALID CHAFIK
Préparé par :
* AMMARI Houda
*AOULAD CHAAIB Yassine
* TOUHAMI Asmae

Année Universitaire : 2009 / 2010
Plan du travail

Introduction……………………………………………………………………………………………………………………2 

Axe 1 – L’Etude du cabinet McKinsey  au Maroc……………………………..3 
Section 1 - Présentation du cabinet McKinsey…………………………………………………3
1 – Historique et Définition …………………………………………………………………………………….3
2 - Cabinet McKinsey auMaroc …………………………………………………………………………….4
3 - Pourquoi une étude McKinsey……………………………………………………………………………6

Section 1 - Diagnostic  et Benchmarking…………………………………………………………..8
1 - analyse de la compétitivité du Maroc ……………………………………………………………….8
2 – Potentiels des tissus industriels marocains ……………………………………………………9
3 - Analyse sectorielle ……………………………………………………………………………………………..11

Axe 2 – Le plan émergence …………………………………………………..................13

Section 1 -Présentation du plan émergence …………………………………………………..13
Section 2 - Lignes de forces de la stratégie industrielle………………………………….14
1– Ciblage volontariste sur 7 secteurs – moteurs de la croissance future du Maroc …………………………………………………………………………………………………………………………………...15
2- Modernisation de la compétitivité du tissu industriel existant …………………….19
3– Offre du Maroc en Offshoring « 3 volets et 10engagements » ……………………..20

Section 3 - Les effets du programme « Émergence »……………………………………….21

Axe 3 – Plan envole ……………………………….................................................22
Section 1 - trois nouveaux secteurs………………………………………………………………....22
1– Secteur de nanotechnologie……………………………………………………………………………….22
2 – Secteur Biotechnologies : un marché de 50 milliards de dollars…………………..23
3 –Secteur microélectronique ………………………………………………………………………………23
Section 2 - Contrats de développement pour les secteurs du plan émergence …………..24
1 – Secteur d’automobile ……………………………………………………………………………………….24
2 – Secteur d’artisanat ……………………………………………………………………………………….....25
3 – Secteur d’Offshoring…………………………………………………………………………………………25
Conclusion ………………………………………………………………………………………………………………......26Bibliographie  et Webographie……………………………………………………………………………..…….27
Introduction :
Le plan « Emergence » représente une nouvelle politique industrielle qui se veut volontariste et qui met en avant les facteurs compétitifs du pays. Ce plan cible des secteurs et des métiers où le Maroc peut se positionner au niveau international dans le cadre de la spécialisation qui se profile derrière la mondialisationdes économies.
Son élaboration a été précédée par une série d’études et de consultations menées par le cabinet McKinsey ainsi que par un Benchmarking où le Maroc a été comparé à un échantillon de 13 pays, classés en trois groupes : un « groupe compétition » comprenant l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte, la Jordanie, le Sénégal, la Turquie et la Roumanie, puis un « groupe d’aspiration » comprenantla Tchéquie, le Portugal et la Malaisie puis un « groupe World Class » comprenant l’Espagne et la Corée du Sud.
Emergence est le nom qui a été choisi par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la mise à niveau de l’Economie pour sa stratégie de développement du potentiel industriel national. Une stratégie, dont l’application des mesures commencera dès septembre 2005 et qui a découléd’une étude commandée au cabinet McKinsey.
La préparation de ce document, rédigé en 1800 pages, et qui propose quelque 700 mesures, dont 400 spéciales relatives aux secteurs émergents, considérés comme métiers d'avenir et 300 autres transversales portant sur la mise à niveau des entreprises nationales, a duré près de huit mois. Et d’emblée, le constat est...
tracking img