Okok

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1411 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L.L.L 2009-2010

ECJS

Thème : citoyenneté et travail
Sous-thème : le travail des enfants

Julie PARASSOURAMIN-VALLY
2nd11

Sommaire

Introduction........................................p:3

Développement:

I/ Arguments sociaux...........................p:4-5

II/ Argumentéconomiques......................p:6-7

III/ Arguments juridiques et politique.......p:8-9

Bibliographie......................................p:10

Introduction :

Aujourd’hui, plus de 200 millions d’enfants travaillent dans le monde, exerçant des activités qui nuisent à leur développement mental, physique et émotionnel. Les enfants sont contraints de travailler parce que leur survie et celle de leurfamille en dépendent. Le travail des enfants perdure, même là où il a été déclaré illégal, et il est souvent entouré d’un mur de silence, d’apathie et d’indifférence. Mais le mur commence à s’effriter. Alors que l’éradication du travail des enfants est un objectif à long terme dans de nombreux pays, certaines formes du travail des enfants doivent être combattues d’urgence. Près de trois quarts desenfants qui travaillent sont en prise aux pires formes du travail des enfants, notamment la traite, les conflits armés, l’esclavage, l’exploitation sexuelle et les travaux dangereux. L’abolition effective du travail des enfants est l’un des plus
urgents défis de notre époque.
 

3

I/Arguments sociaux

Les activités exercées par les enfants varient selon les continents et lescultures. Une constante demeure à travers l'histoire et se poursuit actuellement : les enfants au travail sont issus de familles pauvres, la pauvreté étant une des causes bien établies du travail des enfants[]. Très souvent, ils font aussi partie d’une classe sociale « basse ». En Europe de l’Est, ils font souvent partie d’une minorité ; en Amérique latine comme en Afrique, les enfants des rues,plus vulnérables, sont davantage au travail. Cette vulnérabilité touche aussi les immigrants pauvres arrivant en Amérique du Nord ou en Europe[]
Un autre point commun à ces enfants est de quasiment toujours travailler dans des secteurs de faible technologie (on ne trouve virtuellement aucun enfant dans les entreprises à haute technologie), et en particulier dans les secteurs où il y a unimportant besoin de main-d'œuvre, comme l’agriculture familiale, les grandes plantations ou les ateliers textiles. Dans les manufactures, il y a souvent besoin de main-d’œuvre peu qualifiée mais en grand nombre ; la recherche de main-d’œuvre peu chère conduit alors à utiliser le travail d’enfants.
Si le travail des enfants existe dans quasiment tous les pays du monde, c’est dans les pays endéveloppement qu’il est le plus fréquent. C’est dans la zone Asie – Pacifique que se trouvent les plus d’enfants au travail avec 60 % du total mondial. En Inde, les estimations varient entre 16 millions d’enfants entre 5 et 14 ans []et 150 millions d'enfants actifs de moins de 18 ans. L’Afrique sub-saharienne montre les taux les plus élevés, souvent liés à la pauvreté du pays.
4
Mais les paysdéveloppés sont également concernés : 3 % des enfants de 10 à 14 ans sont économiquement actifs dans les pays industrialisés[] ce qui ne se limite pas aux petits « jobs » mais inclut également le travail au noir ou certaines des pires formes de travail (prostitution et trafics). Officiellement, l’Italie compte à elle seule 320 000 enfants au travail de 6 à 13 ans, nombre qui augmente de 50 %pendant la période estivale, tandis qu’en Grande-Bretagne, le Trades Union Congress estime que deux millions d’enfants travaillent régulièrement et de plus en plus souvent pour suppléer au revenu familial. Les États-Unis compteraient 5,5 millions de jeunes actifs durant l’été dont 800 000 dans l’agriculture[]. En Europe de l'Est, 4 % des 10 – 14 ans sont actifs[], un million en Russie et près de...
tracking img