On ne badine pas avec l'amour de musset.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1696 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire littéraire.

Annonce du plan :

. Introduction

. I partie : Une déclaration réussie.

1e sous-partie : La force des mots renforcer par de la naïveté.
2e sous partie : Des procédés mis en avant.

. II partie : La promesse d’un avenir heureux.

1e sous partie : Une syntaxe et des paroles qui embellissent cet avenir.2e sous partie : Une référence négative de Camille.

. Conclusion



« On ne badine pas avec l’amour », est une pièce de théâtre publiée en 1834 (19e siècle), composée de trois actes. Son auteur est Alfred de Musset, l’un des plus grands dramaturges romantiques français. Dans cet extrait qui fait partit de l’acte III scène 3, Perdican voulant se vengerde Camille qui ne veut pas de son amour par peur de souffrir, celui-ci met en place un plan pour que Camille, assiste à la fausse déclaration d’amour que Perdican fait à Rosette, la sœur de lait de Camille. Comment Perdican s’y prend t-il pour essayer de convaincre Rosette de son amour pour elle ? Dans un premier temps, nous allons évoquer la fausse déclaration d’amour de Perdican à Rosette, avecdes belles paroles qui sont accentuées par la préposée naïveté de Rosette et des procédés omniprésents. Puis, en deuxième temps, la promesse d’une vie heureuse qui est évoquée grâce à une syntaxe, des paroles et une référence négative de Camille.

La force des mots de Perdican sont renforcés par la naïveté de Rosette.
Pour essayer de paraître honnête envers Rosette, pourque sa stratégie marche, et qui a pour but de se venger de Camille, qui par peur de souffrir refuse l’amour que Perdican lui porte, malgré aussi, ses propres sentiments, il met en œuvre une stratégie qui a pour but de le rendre crédible envers Rosette, et de faire culpabiliser Camille, qui elle, les espionne, Perdican lui ayant donner un rendez-vous à la petite fontaine. Il évoque à voix haute pourque Camille puisse distinctement l’entendre l’amour qu’il a pour Rosette, la sœur de lait de Camille, simple paysanne. Pour que sa fausse déclaration d’amour fonctionne, Perdican utilise des paroles qui touchent Rosette, des mots qu’une femme aimerait entendre, Rosette étant une paysanne, son éducation et son savoir sont très faibles. Elle ne connait pas la perversion des hommes, elle est naïve.Perdican lui, en fait beaucoup voir trop.
Il utilise un vocabulaire touchant, romantique : « Je t’aime, Rosette ! » ligne 6, « nos beaux jours » ligne 6, « donne moi ton cœur » ligne 7, « notre amour » ligne 7, « tous les deux » ligne 9, « tes beaux yeux » ligne 10, « tes bras enlacés dans les miens » ligne 12, « ton joli visage » ligne 13. Pour symboliser le gage de leur soi-disant amour,Perdican confie à Rosette sa « chaine d’or » ligne 8. Rosette, touchée et surprise, ne montre pas ses émotions mais l’emploie de la phrase interrogative accentue le fait qu’elle soit émue à n’en pas pouvoir répondre plus. Elle garde cependant une certaine retenue envers Perdican, justifier par l’emploie du vouvoiement «  Vous me donnez votre chaîne d’or ? » ligne 8. Pour accentuer le discours Perdican,l’auteur met en avant des procédés.

Pour améliorer la crédibilité du récit, des procédés sont mis en avant.
Les figures de style sont des procédés d’expression qui s’écartent de l’usage ordinaire de la langue et donne une expressivité particulière au propos, les figures de style, liées à l’origine à l’art rhétorique, sont l’une des caractéristiques des textes qualifiésde « littéraires ». Perdican les utilise pour faire passer une expressivité particulière à Rosette, lui faire penser qu’il a des sentiments pour elle. Pour accentuer donc l’expressivité des sentiments, l’auteur, Alfred de Musset, utilise plusieurs figures de style telles que : la personnification « ton sang vermeil […] d’un sang affadi » ligne 17, « de grands cercles noires courent à sa surface »...
tracking img