On ne supprime pas une mauvaise habitude.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (801 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Elle a un petit creux mais l’heure du goûter n’a pas encore sonné. Elle entend partout qu’il ne faut pas grignoter entre les repas mais elle ne tient plus. Elle coure vers la cuisine et mange tout cequ’elle peut trouver de bon selon ses papilles gustatives : chips, bonbons, gaufres, … Elle s’est toujours dit qu’elle serait quand s’arrêter et qu’elle pouvait le faire à tout moment. Chacun d’entrenous peut ce reconnaître dans une situation analogue. Elle représente en quelque sorte ce que Mark Twain, alias Samuel Langhorne Clemens, a dit : « on ne se débarrasse pas d’une habitude en laflanquant par la fenêtre ; il faut la faire descendre l’escalier marche par marche. » Certains problèmes font qu’on ne peut se débarrasser d’une habitude qu’en diminuant ses effets sur notre vie. Sur latoile, on trouve des moyens de toutes sortes touchant même des domaines parfois tabous.
Tout d’abord les causes de l’introduction d’une habitude :
Une habitude s’immisce facilement dans lecaractère d’une personne jusqu’à faire partie d’elle. Après avoir fumé une cigarette, elle peut avoir deux réactions : soit elle déteste soit elle y prend goût et devient dépendante. C’est parce qu’on ne faitpas attention, qu’on se dit « elle disparaîtra bien un jour » qu’elle s’immisce aussi facilement en nous. Dès qu’elle fait partie de nous, cela devient difficile de s’en débarrasser comme le ditJohann Wolfgang Von Goethe, romancier, écrivain, dramaturge, théoricien de l’art et homme d’état allemand du 18-19è siècle, : « On ne peut jamais se débarrasser de ce qui fait partie de nous même si on lerejette. »
Ensuite, le problème de la persistance de l’habitude :
Le problème vient de nous. On a beau dire « je veux changer ce problème chez moi », il y a parfois une sorte de réticenceau fond de nous qui nous empêche d’avancer dans ce changement. Evidemment, si on n’y met pas de la volonté, l’habitude persistera. Comme dit Aristote : « Est dû à l’habitude ce que l’on fait parce...
tracking img