Ondine aloysius bertrand

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1586 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ondine
Aloysius Bertrand

Introduction sur le personnage :
Fée de l’eau, elle vit au fond des lacs. Elle est issue de la mythologie nordique. C’est une nymphe, être malfaisant, dangereux. (Elle conduit les voyageurs au niveau des brumes, dans le brouillard et les égards, perd). / C’est aussi un personnage littéraire : héroïne d’une nouvelle 1811 par Friedrich de la Motte Fouqué. Filleadoptive d’un faux pécheur éblouit par un chevalier, il l’épouse mais il devient un personnage volage, inconstant et corrompu tandis qu’elle lui reste fidèle. Lorsqu’elle meurt abandonner elle se transforme en ruisseau. / Cette histoire sera reprise par Giraudoux dans une pièce Ondine. Femme enfant qui obéit à une forme de liberté, idéale de pureté elle se sacrifie pour permettre au chevalier Hansd’épouser une mortelle : bertha (d’où l’intertextualité).

Introduction
Aloysisus Bertrand écrit à David dargue en 1837 « j’ai essayé de créer un nouveau genre de prose. On connaît depuis longtemps la prose poétique » ; rousseau chateaubriand. Mais c’est lui qui invente le poème en rose comme forme poétique à part entière.
Il s’inspire de la balade dont il garde la structure mais abandonne laversification au profit d’une recherche verbale plus souple plus subtile dans lequel il voit l’essence de la poésie. La disposition en vers et en rime n’est qu’un moyen parmi d’autre de rendre la parole musicale -> favorise l’expression poétique mais ne la crée pas.
Sous titre référence à la peinture et la gravure mais aussi en direction du fantastique. Les fantaisies à la manière de callot titre d’unrecueil d’Hoffmann (auteur Allemand célèbre pour ses contes et nouvelles fantastiques). En outre Gaspard de la nuit que Bertrand met en scène dans le prologue serait le diable. L’inspiration fantastique ne se dépend pas au cours des 6 livres que comportent le manuscrit confié à Bertrand par Gaspard. Aussi allusion à la musique fantaisie de Chopin. Référence picturale 3 composantes de ces poèmes enprose. Petites pièces épigraphe 5 ou 6 alinéas ou couplets de quelques lignes séparées par des blancs voire même des astérix -> entraine une discontinuité des récits et s’accompagne de mise à distance qui s’oppose au courant majeur de la poésie romantique.

En outre Gaspard de la nuit que Bertrand met en scène dans le prologue serait le diable.
« Ondine » est tout à fait exemplaire du reste durecueil. Illustration et approfondissement. Cet exemplaire d’Ondine par le choix du sujet (créature des eaux douces), par l’évocation médiévale est à comparer avec la Fée Mélusine. Discontinuité spatiale : en effet ce poème s’appuie sur la rhétorique de la reprise s’opposant à la continuité narrative que semble promettre le récit.

Dans cette lecture linéaire nous essayerons de mettre en valeurles différentes tensions à l’œuvre entre unité et éclatement entre le discours et récit, entre rêve et réalité.

I Union des tensions
Chaque thème des vers de Brugnot donne une clé du poème de Bertrand. Au point que l’on peut dire qu’il est une variation. On part d’une sensation auditive pendant le sommeil qui se transforme en un chant harmonieux (qui enchante) chant très faible, vague,murmure, harmonie -> tonalité triste et tendre, l’évocation d’une voix de femme.
Cette sensation se précise avec la pluie qui frappe la fenêtre ce qui donne naissance à une vision.
-> Sensation auditive qui devient visuelle.
Elle s’adresse à lui en lui dévoilant son identité, il y a une atmosphère onirique qui se dégage évoquant à des corps médiévaux. Quelques éléments suffisent à caractériser lascène. La Dame, la lune : la présence de cette dernière et de ses mornes rayons contribuent à un climat étrange manière dont Bertrand part du vers.

II Structure
On a à faire à un récit : 3 couplets -> discours direct puis 1 couplet-> discours narrativisé et un dernier -> discours indirect et récit.

Schéma narratif
Situation initiale : pas décrite, le narrateur est peut être chez lui...
tracking img