Ondine

Pages: 14 (3311 mots) Publié le: 12 juin 2012
1 XXXV. Les Fenêtres Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n'est pas d'objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu'une fenêtre éclairée d'une chandelle. Ce qu'on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dansce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie. Par-delà des vagues de toits, j'aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j'ai refait l'histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant. Si c'eûtété un pauvre vieux homme, j'aurais refait la sienne tout aussi aisément. Et je me couche, fier d'avoir vécu et souffert dans d'autres que moi-même. Peut-être me direz-vous: "Es-tu sûr que cette légende soit la vraie?" Qu'importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m'a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis?

Introduction Une fenêtre est à la fois une ouverture, unpassage comme une porte entre l’extérieur et l’intérieur. Une fenêtre ouvre sur l’extérieur en même temps que fermée, elle clôt l’espace d’un pièce à ce qui vient de l’extérieur. Mais une fenêtre a aussi une fonction plus équivoque, fermée elle permet de voir dehors en étant protégé. Le regard traverse la vitre de la fenêtre depuis l’espace intime d’une chambre, quand la pièce n’est pas éclairéeelle permet de voir sans être vu, mais éclairée elle devient spectacle pour celui qui la regarde de l’extérieur, inversant le sens du regard, de l’extérieur vers l’intérieur. C’est ce regard de l’extérieur vers l’intérieur que Baudelaire nous invite à considérer dans ce poème en prose : « les fenêtres ». Le poème analyse le regard mais aussi l’état d’esprit de celui qui contemple de l’extérieur etcette analyse devient elle-même une sorte de fenêtre par laquelle celui qui s’énonce « je » aperçoit sa propre réalité intérieure. Le commentaire du poème suivra d’abord ce mouvement de l’extérieur vers l’intérieur, qui est celui du regard. Dans un deuxième temps, resituant le poème dans le recueil du Spleen de Paris, nous verrons comment il s’inscrit dans un ensemble d’autres poèmes qui hantentla poésie du quotidien urbain, l’habitent, et en extraient une vérité symbolique. Enfin, il faudra exposer le sens visé par l’œuvre qui se présente comme une fable du créateur et de l’imagination créatrice. 1) Le regard du dehors, la vision au-dedans. a) Si l’on veut résumer le sens du poème « les fenêtres » en quelques mots, il faut le présenter comme un paradoxe ; la fenêtre est plus intéressantequand on la regarde du dehors que dans sa fonction première de délimitation d’un espace privé et d’ouverture sur la diversité du dehors. Puisque la fenêtre délimite cet espace de l’intimité, celui qui regarde du dehors transgresse cette limite en la franchissant, le regard de « celui qui regarde une fenêtre fermée » (1er paragraphe), est donc indiscret puisqu’il est porté par le désir de pénétrerun intérieur domestique. Pourtant ce qui est livré par l’œil indiscret est bien loin des secrets d’alcôve. De quoi est-il

2 question, que voit-on ? Dans le premier paragraphe, rien de précis, l’intérieur n’est donné que dans une grande généralité : « Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie » (1er paragraphe. C’est que le poète entend énoncer une vérité générale,l’utilisation du présent de l’indicatif renforce ce point de vue, il ne s’agit pas du regard d’une personne particulière mais de celui, de tous ceux qui se mettraient dans cette situation de regarder une fenêtre fermée. Ainsi le « Celui qui regarde », le « on » de « ce qu’on peut voir » ont cette valeur très générale d’une vérité constative que chacun peut vérifier par l’expérience. b) Puis le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ondine
  • Ondine
  • Ondine
  • Ondine
  • Ondine
  • Ondine
  • ondine
  • Ondine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !