Opa et ope

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4490 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
OPA & OPE

INTRODUCTION 

L’entreprise reste unique : elle continue à se développer sur sa culture et évite les opérations de restructurations. Souvent, ce sont des entreprises spécialisées et cela les rend vulnérable à tout choc qui toucherait leur activité.

La croissance interne se fait aussi lentement. Quand la taille critique est importante, cela n’est pas forcément idéal.

Lacroissance externe concerne les grandes entreprises. Le problème de cette croissance est qu’il faut financer l’acquisition. Se pose aussi le problème de coordination des activités et de réorganisation des entreprises.

Ici, on s’intéressera à la croissance externe et plus particulièrement à la fusion acquisition.

Typologie de la fusion acquisition

1. Fusion ou acquisition ?

Prise decontrôle par transfert d’actifs : les fusions

- fusion par création d’une entreprise nouvelle :

• deux entités sont différentes et ces deux sociétés mettent en place une confusion de leur patrimoine (actif et passif). Les deux entreprises initiales disparaissent dans l’opération (qui est irréversible). C’est le cas de la société Aventis.

- la fusion acquisition absorption• une seule des deux sociétés disparaît.

- seule la société B grandit.

- Les actionnaires A deviennent ceux de B.

- opération inverse : scission (comptabilisées parfois dans les scissions)

• on part d’une société A

• on la divise en deux autres entités qui deviennent A’ +B et A’+C.

- la cession partielle d’actifs

• elle consiste pour A à porterà B, une partie de ses actifs : une division, une usine, un petit morceau de la société (courant à la suite d’une fusion).

• Lorsque les fusions sont importantes, elles sont contrôlées par l’autorité de la concurrence. Parfois, on oblige la société nouvellement créée à se séparer d’une partie de ses actifs.

- les acquisitions

• Les actifs de l’entreprise sont possédésindirectement par l’acquéreur à travers la détention d’actions. Les deux sociétés continuent à exister.

2. Typologie en fonction du secteur d’activité

a. Fusions horizontales

Elles appartiennent au même secteur d’activité : elles sont donc concurrentes. Il faut atteindre un certain niveau de contrôle du marché.

b. Fusions verticales

Elles réunissent des activités qui se situentdans une même filière mais à un stade différent. Quel est l’intérêt ? On a des fusions qui ont pour but de contrôler des sources d’approvisionnement. On cherche à contrôler le fournisseur : fusion GDF et TCIN (production de gaz).

On a aussi les fusions vers l’aval qui cherchent à contrôler les débouchés : Walt Disney et ABC.

c. Fusions concentriques

Nous ne sommes plus dans le mêmesecteur d’activité mais l’on cherche à réunir des activités qui mobilisent le même type de compétences (en termes de clientèle, de critères techniques) C’est le cas de l’achat d’Orangina par Pernod Ricard : on est sur des besoins proches. C’est le cas aussi de la société Salomon qui est peu à peu rentré sur le marché du ski.

d. Les fusions conglomérales

Les secteurs d’activités sontétrangers les uns aux autres. Elles ont été très courantes dans les années 1960.

I. Les fusions acquisitions : aspects macro-économiques

A. Les fusions acquisitions : un phénomène de vagues

Cf. Le graphique : % d’entreprises qui ont fait l’objet d’une fusion acquisition. On observe des vagues avec des périodes d’arrêts et de reprises.

1. 1883-1904

Cette vague est observée auxEtats-Unis. Elle dure jusqu’au début du XXe siècle. C’est une vague de fusion acquisitions horizontales. La volonté est d’acquérir un pouvoir de monopole. Les grandes entreprises emblématiques se construisent comme la Standard oil company. Elle réalise une centaine d’opérations de fusions acquisitions ! Sur les 100 opérations, 78 d’entres elles aboutissent à un monopole.

1904 marque un coup...
tracking img