Opinion publique et sondages

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3943 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'opinion publique peut-elle exister sans les sondages?

Introduction

I. La construction historique de l'opinion publique et sa remise en question

1. La construction historique

2. L'arrivée des sondages

3. La remise en question de l'opinion publique

II. L’opinion publique n’existe pas sans les sondages

1. Sondage d’opinion etélections

2. Sondage d’opinion et mandat

3. L’opinion publique, assimilation et synonyme de sondage

4. Les médias, relais d’opinions

III. L’opinion des publics existe sans les sondages

1. Syndicats, ONG, manifestations.

2. Rôle des NTIC

IV - Conclusion

Introduction

Lors des élections américaines, le candidat démocrate John Kerry était donné comme favori dans lessondages. Cependant, Georges W. Bush fut élu. Nous observons donc une distorsion entre les sondages de l’époque et le résultat final. Ce constat soulève plusieurs questions. Les sondages ont-ils influencé l’attitude des votants, les poussant à ne pas aller voter croyant déjà connaître l’issue finale des votes ou les sondages ont-ils simplement prouvé leur inefficacité dans ce cas précis ? Censésmatérialiser de manière proportionnelle l’avis général ou ce qu’on appelle « l’opinion publique », ici, ils ne furent que de mauvais indicateurs. On peut ainsi se demander si l’opinion publique est mesurable car tenter de jauger l’avis général à un instant précis semble donner des résultats trop flous. L’opinion publique ne peut être attachée à une temporalité, c’est une constante évolution.Intimement liée à la démocratie, le concept d’opinion publique peut être définie ainsi : « L'opinion publique est l'ensemble des convictions et des valeurs plus ou moins partagées, des jugements, des préjugés et des croyances de la population d'une société donnée ». Ainsi conçue comme le résultat d'une mise en commun des raisons individuelles, l'opinion publique figurerait, au-delà des raisonsparticulières des individus, une sorte de « raison publique ». Cependant, il ne faut pas confondre « opinion publique » et « majorité », l'opinion publique est composite et animée de forces contradictoires, cette idée met en exergue le paradoxe inhérent à la notion d’opinion publique, d’ailleurs présent dans ses propres termes. En effet, les termes « d’opinion » et de « public » sont quasiment oxymorons,une opinion ne peut être publique elle est individuelle, c’est dans ce sens que Gabriel Tarde (1843-1904), pionnier de la psychologie sociale, montre, dans L'Opinion et la Foule (1901), que l'opinion publique est liée à l'émergence des publics, qu'il dissocie nettement des foules, considérées comme des agrégats grossiers et violents. Il est donc plus judicieux de parler «d’opinion des publics » que« d’opinion publique ». Jauger l’opinion publique semble donc difficile, cependant comment rendre compte de l’opinion publique sans les sondages ? On peut se demander si l’opinion publique peut exister sans les sondages ? Il est primordial, de définir, dans un premier temps, précisément le concept d’opinion publique et sa mise en place. Ensuite, analyser si l’opinion publique peut ou non existersans les sondages.

I - La construction historique de l'opinion publique et sa remise en question

1 - La construction historique

La construction de l’opinion publique est un phénomène chronologique que l’on peut diviser en trois phases distinctes.

L'expression « opinion publique » apparaît au milieu du XVIII siècle. On en attribue la paternité à Jean Jacques Rousseau: elle désigne alorsles idées et sentiments partagés par un peuple ou une communauté. Elle a une connotation péjorative de conservatisme et de contrôle social : elle se rattache à la rumeur et à la morale.

A la fin du XVIII siècle, l'opinion publique devient une sorte de tribunal présidé par la Raison triomphante. La sphère publique qui se développe est appelée bourgeoise. Ce public va mettre en place une...
tracking img