Opinion publique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5551 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les sondages et l’opinion publique

Les grands moyens d’information, presse écrite, radio, télévision et Internet ont rendu familiers à l’homme d’aujourd’hui les sondages d’opinion publique. Ces derniers sont apparus récemment. Effectivement, les sondages sont nés aux Etats-Unis dans les années 30. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ils sont apparus dans le domaine politique avantd’être appliqués dans le domaine commercial. C’est à la fin des années 20 et au début des années 30 qu’est venue l’idée, aux Etats-Unis, d’appliquer la théorie statistique de l’échantillonnage à la conduite du « vote de paille » pour préfigurer les résultats possibles d’une élection. George Gallup devient célèbre en 1936, car il avait conclu, avec succès, que le président Roosevelt serait réélupour un second mandat. Si l’on souhaite aller plus haut dans le temps, on note que le premier sondage politique aux Etats-Unis parait remonter à 1828, quand le journal américain Raleigh Star publie un sondage pronostiquant l’élection de Jackson à la présidence des Etats-Unis.
En Europe, les sondages politiques portant sur les intentions de vote apparaissent après 1945 pour la Grande-Bretagne et àpartir de 1960 pour la France. En effet, en France, les premiers sondages sont réalisés par l’IFOP (institut Français d’Opinion Publique) dès 1938-1939. Pourtant, il faut attendre les années 60 pour voir accorder aux sondages préélectoraux tout l’intérêt qu’ils méritent. Deux dates sont à retenir: décembre 1965 où un institut de sondages annonce que le général de Gaulle ne sera pas réélu aupremier tour de l’élection présidentielle et 1969, date du référendum négatif sur la régionalisation et la réforme du Sénat, échec annoncé 5 jours avant la date du référendum par un institut de sondages.
Aujourd’hui la pratique des sondages est devenue une véritable institution dans les démocraties libérales pour consulter l’avis populaire dans des domaines très variés tels que l’économie, lapolitique, le social ou le culturel. Effectivement la définition propre des sondages est celle « d’une enquête ponctuelle réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population étudiée. Les résultats obtenus auprès de l’échantillon sont ensuite extrapolés à la population étudiée ». Ils permettent ainsi à la population de s’exprimer sur un sujet précis. D’où le fait qu’ils soient caractéristiques,comme nous l’avons déjà dit des démocraties libérales et qu’ils soient interdits dans les régimes autoritaires tels qu’en Chine ou au Chili. Aujourd’hui énormément de sondages sont publiés, commentés, appréciés ou dénigrés mais finalement on peut se demander quelle est la vraie valeur de ces sondages, si leur fonction première de représenter la majorité de l’opinion publique est bien réelle. Afinde répondre à cette question, nous verrons tout d’abord les sondages comme outil de consultation des opinions: leurs objectifs et leur influence (I) puis les critiques que l'on peut faire quant aux résultats et aux questions (II).

Notre exposé est réalisé dans une perspective politique, nous n’aborderons les sondages boursiers, ni les sondages qui servent à la recherche scientifique.

I.les sondages: entre outil de consultation et influence des gouvernés

Le sondage consiste d’abord en un outil d’information, les renseignements qu’il amène s’adressent tant aux citoyens (I) qu’aux hommes qui les gouvernent (II) et ce, dans des perspectives différentes.

A. Le Statut social du sondage

Le sondage est un atout pour les citoyens dans la mesure où il répond à la logiquedémocratique de participation du citoyen, ici, participation à la construction de la réalité sociale; mais aussi parce qu’il peut les aider dans leur choix (1). Attention toutefois, parfois le sondage dévie de son objectif principal d’information: il oriente le citoyen, a influence sur lui; cela est particulièrement visible lors des campagnes électorales (2).

1. Le sondage comme outil de...
tracking img