Oracles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (641 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FONTENELLE, Histoire des Oracles IV

Introduction :
Fontenelle est un scientifique ainsi qu'un talentueux écrivain, précurseur des philosophes du XVIIIème siècle, il est aussi le neveu des frèresCorneille célèbres dramaturges du 17ème siècle. Dans l'Histoire des oracles (1687), il dénonce la monté des superstitions, et l'exploitation de ces superstitions par les idéologues religieux, et faitusage de l'apologue, c'est à dire d'un récit à visée argumentative, pour nous expliquer que nous n'avons aucun moyens assurés de découvrir la vérité.

I) La thèse de Fontenelle
II) La fonction del'anecdote centrale

I) La thèse de Fontenelle

Dans les 4 premières phrases du texte, Fontenelle avance son observation, « Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause. » c'estle sujet de l'argumentation. Fontenelle observe avant d'interpréter, étant un scientifique, on peut parler de « méthode expérimentale », il souligne donc le défaut qui pousse les hommes à l'erreur :la précipitation et ce qu'elle engendre : le ridicule.
« Enfin nous éviterons le ridicule d'avoir trouvé la cause de ce qui n'est point. »

Les dernières ligne (allant de la ligne 22 à 7) permettentà l'auteur de développer sa pensée, et de conclure, il explique dans sa 1ère phrase que cette « méthode » est utilisable dans d'autre domaine, qu'elle n'est pas qu'utilisable dans les sciences.« Rien n'est plus naturel que d'en faire autant sur toutes sortes de matières »
Il s'attaque ensuite dans la 2ème phrase, à ces « savants » qui préfèrent chercher une cause à tout prix , même si cela doitles mener à de fausses vérités plutôt que d'admettre leur ignorance. Dans la dernière phrase du texte, il condamne les méfaits de la religion sur la science. « Nous n'avons pas les principes quimènent au vrai », Fontenelle nous explique que l'homme n'a pas encore acquis assez de savoir pour permettre de comprendre les phénomènes naturels. « mais que nous en avons d'autres qui s’accommodent...
tracking img