Ordalie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 126 (31446 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ordalie

Aller à :Navigation,rechercher
[pic] Pour les articles homonymes, voir Ordalie (homonymie).
[pic]
[pic]
L'Épreuve du feu, de Dirk Bouts
L'ordalie est un ancien mode de preuve en justice, de nature religieuse, aussi appelé jugement de Dieu. Il consiste à soumettre les plaidants à une épreuve dont l'issue déterminée par Dieu désigne la personne bien fondée.

Le mot est un empruntsavant au vieil anglais ordāl, ordēl (anglais mod. ordeal) par l'intermédiaire de l'anglo-latin ordālium, latin médiéval ordalium ; il a la même racine germanique que l'allemandUrteil, jugement.

|Sommaire |
| [masquer] |
|1 Présentation|
|2 Typologie |
|3 Histoire |
|3.1 L'ordalie au temps des pharaons |
|3.2 Europe |
|3.3 Dans certaines sociétés traditionnelles ||3.4 Représentations modernes |
|4 Référence |
|5 Bibliographie |

Présentation[modifier]

L'ordalie consiste à faire passer à l'accusé une épreuve physique décidant de son sort. L'accusé était revêtu d'habits religieux pour se soumettre au« jugement de Dieu », l'épreuve se déroulant sous le regard de la divinité tutélaire de la justice, qui va sauver l'innocent et empêcher l'injustice. Le duel judiciaire est une ordalie bilatérale.

Appelant directement à la divinité, ce mode de preuve est cependant moins primitif que la vengeance privée et la loi du talion. Son résultat peut être orienté discrètement par les juges, qui décidentdu type d'ordalie qui s'applique, plus ou moins risquée, et de ses circonstances d'exécution.

Le procédé est attesté dès les premiers temps historiques, dans le code d'Hammourabi. Il est très courant lors de la période franque duMoyen Âge européen, au côté du serment, l'écrit s'effaçant lors de la chute de l'Empire romain.

L'ordalie est apparentée à d'autres rituels consistant en une prisede risques arbitrée par le destin : exposition de nouveau-nés, combats singuliers opposant des champions pour décider d'une bataille, etc.

Typologie[modifier]

Il y a deux sortes d’ordalies : l'ordalie unilatérale et l'ordalie bilatérale.

▪ Dans l’ordalie unilatérale, c’est à l'accusé de prouver son innocence ou son bon droit par le biais d'une épreuve sous le regard de la divinité. AuMoyen Âge, existaient de nombreuses épreuves par les éléments :
▪ L'ordalie par le fer rouge (ou ferrum candens) consistait à porter une barre de fer rougie sur neuf pas (ou marcher sur des socs de charrue chauffés à blanc). La main était par la suite bandée dans un sac de cuir scellé par le juge. Pour savoir si l'accusé était coupable ou innocent, on regardait trois jours plus tard l'évolutionde la plaie. Si la plaie était « belle », donc bien cicatrisée, cela prouvait l'innocence. Une vilaine plaie prouvait la culpabilité, la sentence étant proportionnelle à son état. C'est de cette pratique que viendrait l'expression « mettre sa main au feu » lorsqu'on est sûr de son fait.
▪ L'ordalie par l'eau bouillante (ou aqua fervens), variante de celle de l'épreuve du fer rouge. L'accusédevait plonger son bras dans unchaudron bouillant, et ramener le caillou (ou plus souvent l'anneau béni) qui s'y trouvait. Une fois de plus, on bandait le bras brûlé et on vérifiait l'état de la plaie quelques jours plus tard.
▪ L'ordalie par le feu. L'accusé devait traverser deux bûchers entrecroisés sans se brûler, afin de prouver son innocence.
▪ L'ordalie par l'eau glacée (ou aqua...
tracking img