Ordinatio imperii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2695 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TD 3 : L’éclatement de l’empire et la féodalité

Nature du document : Un capitulaire
Rappel : les capitulaires témoignent de 2 innovations : 1) le droit du souverain franc à établir d’autorité des règles juridiques nouvelles 2) l’application territoriale de ces règles.
L’objet des capitulaires est varié : ordonnances générales, jugements rendus par le roi, instructions donnés aux officiers(détenteurs d’un office). Les capitulaires concernant l’Eglise sont nombreux du fait de l’union étroite du temporel et du spirituel dans le monde carolingien (cf importance du sacre). Ainsi, les capitulaires reprennent les canons conciliaires en leur donnant des sanctions civiles, mais les Carolingiens n’hésitent pas à édicter des règles de discipline ecclésiastique (ex : réglementer les électionsépiscopales ou l’assistance à la messe dominicale) : « pourvu que l’ordre ecclésiastique soit maintenu » (§ 3 du texte).
On peut distinguer 3 types de capitulaires :
- Les capitulaires additionnels aux lois. L’approbation populaire est requise et est donnée à l’occasion du plaid général. Cette « convention » entre le roi et son peuple leur donne une valeur perpétuelle. Certains capitulairessont incorporés à une loi particulière, tandis que d’autres, les capitulaires additionnels à toutes les lois doivent être observés par tous à l’égal des lois
- Les capitulaires indépendants des lois. Ils ont une portée territoriale générale, mais leur caractère obligatoire ne découle pas de l’approbation populaire et repose sur la seule autorité du roi, qui les rédige avec ses propresconseillers et les signes de sa propre main. Le chancelier conservait le texte des capitulaires et en remettait copie aux comtes et aux évêques, qui assurait la publication en en faisant une lecture publique devant le peuple de leur circonscription
- Les capitulaires adressés aux inspecteurs royaux, qui sont des instructions remises aux missi dominici durant leur tournée d’inspection.

Le contextehistorique :
Depuis 814 Louis le Pieux est empereur. Il est convaincu de la nécessité de défendre l’Eglise et ses intérêts. A ce titre il abandonne même la conception paternelle d’un empire laïc au dessus de l’Eglise (il reconnaît en 816 le patrimoine de Saint Pierre, il renonce à transformer les terres de l’Eglise en « précaire », c’est-à-dire les concéder à un laïc en échange d’une redevance).Dès son avènement, il renonce aux titres de roi des Francs et roi des Lombards, auxquels tenait Charlemagne, il s’intitule « Par la providence divine, empereur auguste », il met donc en avant le principe unitaire chrétien (en 816, le pape Etienne IV vient d’ailleurs à Reims renouveler le couronnement et sacre Louis, comme si la cérémonie laïque de 813 était nulle et que seule l’interventionpontificale faisait l’empereur).
C’est dans ce contexte qu’intervient en 817 l’ordinatio imperii qui doit régler sa succession dans un sens unitaire.
Conformément aux pratiques germaniques de partage (conception patrimoniale de royaume), il laisse intact les 3 vice-royaumes :
- L’Italie, confiée par Charlemagne à Bernard (fils de Pépin)
- La Bavière, royaume créé en 814 et donné à son filsLouis le Germanique
- L’Aquitaine attribuée en 814 à son fils Pépin
Cependant, il soumet ces trois rois à son fils aîné Lothaire, qu’il fait proclamer empereur et unique héritier de l’empire (le père couronne d’ailleurs lui-même son fils, comme le fit Charlemagne en 813). En somme, l’empire, indivisible, est au dessus des 3 royaumes.
Remarque : la noblesse inquiète de voir favoriserl’Eglise, proteste que les droits de Bernard ont été passés sous silence dans l’Ordinatio de 817 pour pousser le roi d’Italie à la révolte (Louis le Pieux écrase la révolte et fait crever les yeux à l’usurpateur. L’Eglise imposera une pénitence publique à l’empereur en 822 à Attigny, ce qui constitue une humiliation du pouvoir impérial).

Les éléments du texte à commenter

« Louis selon la...
tracking img