Ordre du temple solaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5850 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Ordre du Temple Solaire (OTS) était un groupe ésotérique, classé comme secte, et principalement actif en France, en Suisse et au Canada. Ce groupe a été impliqué dans plusieurs affaires de suicides collectifs dans divers pays.

ÉsotérismeUn article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher
L'ésotérisme désigne un ensemble d'enseignements, de doctrines, oud'interprétations dont le sens profond est caché et reservé à ceux qui sont capables d'en comprendre le sens, souvent par l'intermédiaire d'une « initiation ».

Dogme et croyance [modifier]Selon "Peronnik" (un pseudonyme de l'un des membres du temple, Robert Chabrier) dans son livre, Pourquoi la Résurgence de l'Ordre du Temple? Tome Premier: Le Corps 1975, les buts de l'OTS étaient: d'établir "desnotions claires concernant l'autorité et le pouvoir dans le monde"; une affirmation de la primauté du spirituel sur le temporel; de préparer l'humanité à une grande "transition"; et de la préparer pour le retour de Jésus en tant que Dieu-Roi solaire afin d'unifier toutes les églises chrétiennes et l'Islam.
Historique [modifier]Il reprenait le mythe de l'existence ininterrompue des Chevaliers duTemple ou Templiers, fut fondé en 1984 à Genève sous le nom de l'Ordre International Chevaleresque de Tradition Solaire. Ses membres fondateurs furent Joseph di Mambro, Luc Jouret.
Luc Jouret après avoir pris la succession du Grand Maître de l'ordre rénové du Temple, en 1983, fut expulsé de l'ORT en 1984. Extrait de la lettre expédié par la Commanderie Générale de l'Ordre Rénové du Temple le 16juillet 1984 : ".....Malgré tous nos efforts de conciliation, la scission a été inévitable, non pas de notre fait, mais du fait de Maître LUC qui a créé son propre Ordre "Tradition Solaire" avec siége en Suisse, n'entrainant avec lui, heureusement que peu de membres. Nous précisons que cette association n'a rien à voir avec l'Ordre Rénové du Temple."
Autre lettre datée du 25 février 1985 : "......Noussavons que certains d'entre vous reçoivent encore du courrier en provenance de l'association "Tradition solaire" dirigée par le Dr Luc JOURET et dont le siége est en suisse.
Nous vous demandons : 1° de refuser dorénavant toute correspondance émanant de cette association, avec mention "retour à l'envoyeur"; 2° de refuser également tout rendez vous qui pourrait vous être proposé par un membre decette association".
Plus d'information sur l'Ordre Rénové du Temple, voir le livre de Serge Caillet "L'Ordre Rénové du Temple", éditions Dervy (ISBN 285076924X)
L'OTS fut plus tard renommé « Ordre du Temple Solaire ».
Officiellement, il a été dissous en 1994.
5 octobre 1994 : 48 membres périssent assassinés par balle et brûlés en Suisse. La part d'assassinat et de suicide restemystérieuse.
23 décembre 1995 : 16 adeptes (dont 3 enfants) sont brûlés en France dans le massif du Vercors.
25 juin 2001 : dans le cadre de l'affaire du Temple solaire, le tribunal correctionnel de Grenoble relaxe le chef d'orchestre Michel Tabachnik, unique prévenu.
Les raisons de la mort de plusieurs membres de cet ordre restent encore mystérieuses et non élucidées.
Canada [modifier]DiMambro et Jouret arrivent à Toronto en 1984, puis s'installent à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Les membres sont initiés dans le club Archédia et travaillent pour la société Hydro-Québec. Ils élaborent une doctrine millénariste et apocalyptique, s'associent au Nouvel-Âge et à l'écologisme et ajoutent des références à l'ésotérisme et aux extraterrestres.
Théories du complot autour de l'affaire[modifier]Les « suicides collectifs » des membres de l'Ordre du Temple Solaire en décembre 1995 dans le Vercors n'ont toujours pas été véritablement élucidés. Les familles des victimes, dont Alain Vuarnet, se sont plaints de l'absence de coopération de la justice, qui a toujours refusé d'enquêter sur la piste d'un assassinat. Pourtant, du phosphore a été trouvé sur des lieux, dénotant l'usage de...
tracking img