Organicisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4302 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

La psychopathologie a pour objet les conduites pathologiques et pour but décrire le fonctionnement, la genèse et les processus permettant le changement.
En tant que branche de la psychologie, elle s’appuie sur la connaissance du fonctionnement normal pour dégager, décrire, et analyser ces comportements pathologiques ; on peut dire alors que la psychopathologies’intéresse au normal et au pathologique, mais y’a une difficulté de trouver les limites entre ces deux derniers, Quels sont les critères de distinction ? Quelle est la norme ? Qui pose ces normes ? Ainsi que d’autres questions et tout un débat sur l’origine des troubles mentaux.
Des questions importantes qui suscitera l’intérêt de plusieurs courants théoriques, parmi ces courants‘’l’organicisme’’ qui tenta pour sa part de donner une explication des troubles mentaux, et essaya de déterminer leur origine pour mieux les cerner ; Quels est donc l’apport de ce courant ? Quelles sont les explications qu’il a pu amené sur l’étiologie des maladies mentales ? Qu’est ce qui a contribué a son triomphe en psychopathologie ?...etc., Mais avant de répondre a tout cela nous tenterons d’aborder lesgrands moments de l’histoire de la psychopathologie.

I. Histoire de la psychopathologie :

1. Période pré rationnelle 
La maladie mentale est un phénomène inexplicable, mais réduit à des causes extérieures : nourriture, malveillance.

2. Période médico-philosophique
HIPPOCRATE (460-377) fait partie de ceux qui ont contribué à la médecine et servit de modèle, il exclutoute cause surnaturelle et toute médecine basée sur des forces divines, il introduit donc la raison.
*MALADIE= RUPTURE, ALTERATION DE L’EQUILIBRE INTERNE
Exemple : Mélancolie= sécrétion de la bile noire[1].
Selon lui il faut distinguer les altérations de l’esprit à évolution lente telle que la Manie caractérisée par la fièvre et l’agitation, et la Mélancolie ne présentant pas defièvre ou d’agitation des atteintes mentales à évolution rapide comme ‘’la Phrenitis’’[2] s’accompagnant de fièvre et d’agitation des mains.

3. Moyen Age :
La maladie mentale est considérée comme le fait d’être possédé par ‘’un mauvais esprit’’, la religion avait une part prépondérante dans l’attribution de la maladie ‘’ c’est le bon dieu qui l’a voulu’’
*MALADIE= MALDEMONIAQUE, MALADIE DE L’AME ATTEIGNANT CEUX QUI AVAIENT PÉCHÉ
La psychopathologie du Moyen-âge, héritée de l’ancienne tradition hébraïque, elle-même héritière de la Mésopotamie, de l’Assyrie : la démonologie, les sorcières, le diable.
Principaux noms : Avicenne, Averroès, Saint Thomas d’Aquin et Saint Augustin

4. La Renaissance :
Abandon de la démonologie.

5. Dés l’AgeClassique :
La maladie mentale perd son caractère magique et est réduit au silence, la psychopathologie classique se caractérise par une nouvelle organisation de la prise en charge des populations errantes.
En Angleterre, au XVIIe siècle : création de ‘’maison de correction’’, hébergeant les vagabonds
En France, dés 1656 : accueil des aliénés dans l’hôpital général
AParis : Hôpital de Bicêtre créer pour accueillir ‘’les fous’’
Hôpital de la Salpetrière créer pour accueillir ‘’les folles’’

• La tendance aliéniste :

PINEL (1745-1826), ESQUIROL (1772-1840) :
PINEL voulait approcher le phénomène de la folie d’un point de vue laïque, qui s’intéresse aux causes morales, la tache de PINEL et son élèveESQUIROL, était la description précise d’une sémiologie des maladies mentales pour les différencier, ce qui a donné naissance à des nosographies, PINEL a fait sa première classification des maladies générales en 1798, dont on trouve un chapitre consacré a la classification des pathologies psychiatriques :
1. Hypocondrie[3] 
2. Mélancolie[4] 
3. Manie[5] ...
tracking img