Organisation des telecoms d"urgence au cameroun

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2180 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE I

ORGANISATION DE LA GESTION DES CATASTROPHES AU CAMEROUN

INTRODUCTION

La protection civile consiste à assurer, de façon permanente, la protection des hommes, des biens et de l’environnement contre les risques d’accidents graves, les calamités ou catastrophes, ainsi que les effets de ces sinistres.

Elle couvre ainsi un domaine de compétence et de responsabilitépartagée entre :

• L’Etat, par le biais du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation et les autres administrations impliquées dans la gestion des catastrophes ;

• La municipalité, responsable de l’amélioration du cadre de vie des populations ;

• Les populations, dont le civisme, la sensibilisation à la « culture de la prévention » et la participationaux efforts d’intervention, en cas de risques majeurs ou de catastrophes constituent les premiers bénéficiaires des services de la protection civile ;

• Les Organisations non gouvernementales (ONG) et les organisations humanitaires qui appuient l’action gouvernementale auprès des communautés vulnérables.

Le gouvernement camerounais a mis sur pied une stratégie articulée autour de troisvolets complémentaires à savoir :

- Avant la catastrophe, promouvoir la prévention par l’information du public, la sensibilisation et l’éducation des masses ;

- Pendant les crises, l’action porte sur l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de contingence destiné à assurer la couverture efficiente des risques ;

- Après la catastrophe, l’adoption et l’exécution de mesures deréhabilitation et de prise en charge des victimes.

I- CADRE JURIDIQUE DE LA PROTECTION CIVILE AU CAMEROUN

La protection civile est régie par un certain nombre de textes dont les plus usuels sont :

- La loi n° 86/016 du 6 décembre 1986 portant réorganisation générale de la protection civile ;

- Le décret n° 98/031 du 9 mars 1998 portant organisation des plansd’urgence et de secours, en cas de catastrophe ou de risque majeur ;

- Le décret n°98/147 du 17 juillet 1998 portant organisation du MINAT ;

- L’instruction présidentielle n°02/CAB/PR du 18 janvier 1968 sur la sauvegarde et la protection des installations civiles d’importance vitale.

Partie à compléter lors de la séance de travail avec les experts de la protection civile

(Voir copie enannexe ???????)

II- ACTION GOUVERNEMENTALE DANS LA PROTECTION CIVILE

L’Etat camerounais a entrepris un certain nombre d’actions en vue du renforcement institutionnel du secteur de la protection civile.

II-1 L’OBSERVATOIRE NATIONAL DES RISQUES

Le gouvernement camerounais, dans le cadre de la promotion et de la prévention par l’information, a par arrêté ministériel n° 037/PMdu 19 mars 2003, mis en place l’Observatoire national des Risques (ONR). Cette structure, logée au sein de la Direction de la Protection Civile au Ministère de l'Administration Territoriale et de la Décentralisation, est chargée de la collecte, l'analyse, du stockage et de la diffusion des informations relatives aux risques sur l'ensemble du territoire camerounais.

A ce titre, il veillenotamment à :

 - La mise en place à l'échelle nationale, d'un dispositif d'observation des sites et autres installations à risque, assorti d'un système fiable de collecte et de transmission des données et informations sur les risques.
- La création d'une banque de données sur les risques, et la mise en œuvre de toute autre action de sensibilisation et des informations préventives sur les risques.
-Il sert de cadre de concertation et de collaboration entre les différentes administrations concernées, les organismes publics ou privés, nationaux et internationaux impliqués dans la gestion préventive des risques.
Le Cameroun a également mis sur pied un Conseil National de Protection Civile. Mais, c’est la Direction de la Protection Civile qui demeure l’organe de coordination des...
tracking img