Organisation du travail et croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2275 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ORGANISATION DU
TRAVAIL ET CROISSANCE

Introduction : nous avons observé l’impact de l’investissement sur la croissance. Nous allons désormais nous intéresser à une autre origine de la croissance à savoir l’organisation du travail.

( Quelles sont les conséquences de l’organisation du travail sur la productivité, sur la croissance mais aussi sur le marché du travail et la situation destravailleurs ?

Organisation du travail et productivité

1 Les débuts de la division du travail dans l’entreprise

1. Objectif : gains de productivité
La productivité mesure l’efficacité des facteurs de production. Il en existe différentes sortes : productivité du travail, du capital ou global.
Horaire = Production/ nb d’heures
Productivité physiqueProductivité du travail Par tête = Production/ nb salariés
Horaire = VA / nb d’heures
Productivité monétaire
Par tête = VA / nb salariés
La valeur ajoutée correspond au chiffre d’affaire – consommations intermédiaires. Le chiffre d’affaire est le prix de vente * quantités. Le coût salarial correspond au total des salaires versés / quantités. En réorganisant le travail, onpeut faire augmenter la productivité par tête et diminuer le coût salarial.

2. Impact de la division technique horizontale du travail sur la productivité
Taylor n’est pas l’inventeur de la division technique horizontale : c’est Smith qui l’a mise en place dans la manufacture d’épingle dès la fin du XVIIIè siècle. Cette division horizontale consiste à spécialiser chaque ouvrierdans la production d’une petite partie du produit. Cependant, Taylor invente la division verticale, qui sépare le travail de conception du travail d’exécution. Les conséquences de la division du travail sont multiples :
- augmentation de la productivité du travail
- augmentation du volume de production
- éviction des pertes de tempsliées au changement de tâche
- croissance de la dextérité des ouvriers qui deviennent plus rapides car ils répètent toujours le même geste
- aide de la machine.

2 Taylorisme et Fordisme

3. Les principes d’organisation
Taylor est l’ingénieur qui a mis en place l’Organisation Scientifique du Travail. Les deux grands principes del’OST sont :
- la division horizontale : chaque ouvrier réalise une tâche simple et participe donc à la production d’une petite partie de produit
- la division verticale : on sépare le travail de conception de l’ingénieur et le travail d’exécution des ouvriers. Les ingénieurs déterminent la meilleure façon de produire (One Best Way) grâce au chronomètre et àl’élimination des gestes inutiles.
Taylor propose aussi un salaire au rendement pour inciter les ouvriers à produire plus. Le taylorisme supprimer les temps morts et incite les ouvriers à se consacrer à leur travail car il y a le salaire au rendement mais aussi la meilleure façon de produire déterminée par les ingénieurs et qui doit être respectée.
Henry Ford est un industriel américain qui a misen place une organisation du travail dès le début du XX è siècle. Les innovations apportées par Ford au Taylorisme sont :
- travail à la chaîne : le produit vient à l’ouvrier sur une chaîne de montage ou sur un tapis roulant. Il y a deux avantages :
( on élimine les pertes de temps liées aux déplacements de l’ouvrier
( on impose un rythme de travail aux ouvriers- standardisation : on produit un seul modèle d’une seule couleur. Ford bénéficie ainsi d’économies d’échelles, et ses coûts unitaires de production diminuent.
- augmentation des salaires : on augmente donc le pouvoir d’achat des salariés, ce qui entraîne une consommation de masse qui absorbe la production de masse de Ford. On stabilise aussi le personnel,...
tracking img