Organisation du travail et croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2618 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Organisation du travail et croissance 
Dans ce thème ( n°2) on va s’intéresser à 3 points :
o relation entre organisation du travail et la croissance économique.
o l’évolution de l’emploi et du chômage.
o la relation salaire-emploi.
A) Le fordisme : une organisation du travail vertueuse qui n'est pas sans limite. 
1) Les liens évidents avec la croissance. 
2) Leslimites du fordisme.
B) LA RECHERCHE DE NOUVELLES FORMES D' ORGANISATION DU TRAVAIL POUR RELANCER LA CROISSANCE .
1) La flexibilité du travail 
2) Le toyotisme : la flexibilité de la production.
3) La fin du taylorisme ?
|NOTIONS ESSENTIELLES |NOTIONS COMPLÉMENTAIRES |
| | |
|Division technique du travail marché du travail, chômage, |Organisation taylorisme, fordienne, post fordienne, précarité de |
|flexibilité, salariat. |l’emploi, contrat de travail, externalisation, coût du travail. |
| | |
|  | |

I)  L'évolution de l'organisation du travail et ses liens avec la croissance.

A)  Le fordisme : une organisation dutravail vertueuse qui n'est pas sans limite.
Le premier économiste, théoricien a avoir réfléchi à la relation entre organisation du travail et la croissance économique a été Adam SMITH (au XVIII° siècle).

1)  Les liens évidents avec la croissance.

· Pour le fordisme : Organisation du travail combinant les apport du taylorisme et les principes d’une chaîne tractée imposant ses cadences, d’unestandardisation des pièces et des produits, et du versement de salaires suffisamment élevés pour créer des débouchés à la production de masse qui résulte de cette organisation.
 On a mis en place la mécanisation, celle-ci va induire la standardisation du produit
 on a également mis en place l'OST (Organisation Scientifique du travail), et ces deux facteurs regroupés ont entraînés une production demasse.
· Schéma exposant les canaux par lesquels le " tayloro-fordisme " fait de la croissance.
[pic]
Les Trente Glorieuses permettent de vérifier le cercle vertueux du fordisme.
Voici quelques phrases qui caractérisent cette période :
® rationaliser le travail et mécaniser autant que possible
® produire à coût décroissant des biens standardisés, fût-ce de qualité médiocre
® production ensérie pour la demande stable
® division du travail et spécialisation comme source de productivité
® contrôle hiérarchique et incitations financières pour faire accepter un travail peu stimulant
® vendre ce que l'on sait produire
® sous traitants amortisseurs des fluctuations de la demande, cibles des réduction de coût
® relations du travail conflictuelles
Conclusion d'après les quelques phrasescitées (ci-dessus) :
La relation entre croissance et fordisme repose sur les gains de productivité. Le développement a été intensif : la croissance a été due aux gains de la productivité « apparente » du travail, c’est à dire à l’amélioration de la qualité du travail et à l’usage d’un équipement de plus en plus important. Cela permet de créer des richesses sans travailler plus, mais pose desproblèmes d’emplois.
Le fordisme est un mode d'organisation relativement rigide, puisqu’il permet de faire des produits standards. Le fordisme est relativement conflictuel. Il a connu des limites importantes à partir des années 1970.

2)  Les limites du fordisme.

Il faut retenir quatre limites :
· Première limite : la crise sociale, protestations.
· Deuxième limite : les contraintes du...
tracking img