Organisation et relations humaines

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2638 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2 : organisation et relations humaines

Les premières théories des organisations se caractérisent par la volonté de rationalisation. Elles prennent peu en compte la question de l’homme au travail. Leur vision est essentiellement mécaniste. Cette approche va être radicalement remise en cause par les apports de l’école dis des relations humaines qui met en lumière la dimension humaine del’organisation dans toute sa complexité. Abandonnant l’idée d’une motivation purement financière de l’homme cette école cherche à comprendre les ressorts de la motivation au travail. Elle trouve son origine dans les célèbres expériences d’Hawthorne. Le contexte historique est également favorable à l’émergence de l’école. Le développement de l’industrialisation et la mise en application desprincipes Tayloriens souvent avec excès conduisent à une critique sociale des principes de l’OST. La déshumanisation du travail est dénoncée. La crise de 1929 joue aussi un rôle dans l’essor des relations humaines en favorisant la contestation de la pensée traditionnelle. Le monde des affaires se demande comment sortir de la crise et cherche de nouveaux ressort à la croissance, ce sera la dimensionhumaine. Cet essor de la théorie des relations humaines est aussi favorisé par le développement de la psychologie appliquée qui montre l’importance des facteurs psychologiques sur la productivité des entreprises. De même que celle des facteurs physiologiques liés à l’environnement du travail. On voit apparaître la naissance de l’ergonomie qui à pour finalité la naissance u travail à l’homme. L’EDRHcontinue encore à influencer sur le management tant d’un point de vue pratique que théorique. Elle est à l’origine des multiples travaux concernant l’étude des groupes du leadership de la motivation mais aussi ceux concernant la communication ou encore le changement organisationnel. Ces sujets sont regroupés sous le terme de comportement organisationnel.

I. Fondement de l’école des relationshumaines

1) Les expériences d’Hawthorne point de départ de la théorie des organisations humaines.

Les expériences d’Hawthorne sont associés au nom de Mayo alors que celui ne rejoint le programme que tardivement. De par son interprétation des expériences d’Hawthorne Mayo est reconnu comme le fondateur du mouvement des relations humaines. Il a montré l’importance du facteur humain dans lesorganisations. Et il a favorisé le développement de l’approche socio psychologique des organisations.

LES EXPERIENCES D’HAWTRORNE : ces expériences menées près de Chicago de l’entreprise Western Electric sont généralement considérées comme le point de départ de la théorie des organisations humaines. Elles ont été réalisées à partir de 1924, d’abord à l’instigation de la direction del’entreprise entre 1924 et 1927. L’entreprise est incapable d’interpréter les résultats de la première expérience et elle fait appel à une équipe de chercheur dot Mayo qui réalise de nouvelles expériences entre 1927 et 1932. L’entreprise reprendra plus tard un autre programme d’expérimentation

-1ère expérience d’inspiration Taylorienne
L’entreprise Western Electric mène à partir de 1924 une expérienceauprès de deux groupes d’ouvriers visant à tester l’éclairage des ateliers sur la productivité. L’objectif est de déterminer le niveau d’éclairage optimale pour maximiser la productivité donc l’inspiration de l’expérience est Taylorienne de part sa recherche des meilleurs conditions matérielles de travail. Le dispositif expérimental repose sur la constitution et l’isolation de deux groupesd’ouvriers jugés équivalents c’est à dire un groupe expérimental=test room, pour lequel l’éclairage varie et un groupe témoin (pas de variation d’éclairage). Les résultats sont surprenants, la productivité à augmenter dans les deux groupes. De plus la productivité du groupe expérimental a augmenté y compris quand l’éclairage a diminué. L’interprétation de l’expérience laisse supposer que des variables...
tracking img