Orientalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Edward Said
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Edward SaïdEdward Wadie Saïd (arabe : إدوارد وديع سعيد), (Jérusalem, 1er novembre 1935 - New York, 25 septembre 2003) est un théoricien littéraire, un critique et un intellectuel palestinien de citoyenneté américaine.

Il a enseigné de 1963 jusqu'à sa mort en 2003 la littérature anglaise et lalittérature comparée à l'université Columbia de New York, et est l'auteur de nombreux livres de critique littéraire et musicale, ainsi que sur le conflit israélo-palestinien. Robert Fisk a dit que Said était le « most powerful political voice » pour les Palestiniens [1].

Son ouvrage le plus célèbre est L'Orientalisme, publié en 1978, et traduit en français aux Éditions du Seuil en 1980. L'ouvrage aété traduit en 36 langues et est considéré comme un des textes fondateurs des études postcoloniales[2].


Biographie[modifier]Saïd est né à Jérusalem (en cette époque, dans la Palestine mandataire) le 1er novembre 1935. Son père était un homme d'affaires palestinien chrétien riche et un citoyen américain tandis que sa mère est née à Nazareth dans une famille libanaise chrétienne [3].L'historienne et écrivain Rosemarie Said Zahlan était sa sœur. Selon l'autobiographie de Saïd, il a vécu entre Le Caire et Jérusalem jusqu'à 12 ans. En 1947, il a été étudiant à St. George Academy (une école anglicane) quand il était à Jérusalem. Habitant un quartier riche de Talbiya dans la partie occidentale de Jérusalem, qui a été annexée par Israël, sa famille élargie est devenue réfugiée pendant laguerre israélo-arabe de 1948. Il a été allégué par le chercheur israélien et ancien militaire de Tsahal, Julius Weiner, dans la revue de l'American Jewish Committee, qu'en réalité Edward Said n'aurait jamais vécu à Jérusalem, ni été expulsé avec sa famille, d'une maison qui appartenait en réalité à sa tante, et où il avait l'habitude de passer ses vacances. Les affaires prospères de son père auraientété nationalisées en 1952 par le gouvernement égyptien. Les accusations de Weiner ont été démenties par Said[4], et infirmées par le quotidien britannique The Guardian, dont les journalistes ont visité l'école de Said à Jérusalem et retrouvé son dossier scolaire, ainsi que les titres de propriété. Le journal The New Republic, pourtant politiquement hostile à Said, a trouvé les accusations deWeiner non convaincantes.[5]. Selon les intellectuels Christopher Hitchens[6] et Alexander Cockburn[7], proches de Said, les attaques de Weiner contre Said visaient, à travers un symbole, à attaquer la narration palestinienne de la guerre de 1948.[8]

En 1998, Saïd faisait ainsi le récit de ses années de formation :

« I was born in Jerusalem and had spent most of my formative years there and,after 1948, when my entire family became refugees, in Egypt. All my early education had, however, been in élite colonial schools, English public schools designed by the British to bring up a generation of Arabs with natural ties to Britain. The last one I went to before I left the Middle East to go to the United States was Victoria College in Cairo, a school in effect created to educate thoseruling-class Arabs and Levantines who were going to take over after the British left. My contemporaries and classmates included King Hussein of Jordan, several Jordanian, Egyptian, Syrian and Saudi boys who were to become ministers, prime ministers and leading businessmen, as well as such glamorous figures as Michel Shalhoub, head prefect of the school and chief tormentor when I was a relatively juniorboy, whom everyone has seen on screen as Omar Sharif.[9] »

En septembre 1951, à quinze ans, il est « déposé » par ses parents (qui partaient au Moyen-Orient) à Mount Hermon School, un école préparatoire privée au Massachusetts. Edward Saïd gardait de cette époque le souvenir d'une année misérable au cours de laquelle il ne se sentait pas à sa place [9]. Il obtient sa licence à l'université...
tracking img