Oscar et la dame rose

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1110 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Oscar et la dame rose

Résumé :

Oscar est un petit garçon qui vit à l’hôpital des enfants, car il a une leucémie. Il a dix ans, mais il pense qu’il a l’air d'en avoir sept et que sa tête ressemble à un Crâne d’Œuf à cause de son cancer. À l’hôpital il fait la connaissance de Mamie-Rose, la « dame rose », qui travaille là pour réconforter les enfants malades. Elle encourage Oscar à écriredes lettres à Dieu pour se sentir moins seul. Bien qu’il ne croie pas vraiment que Dieu existe, il le fait et lui demande un vœu par jour. Pour aider Oscar à prendre plaisir au reste de sa vie, Mamie-Rose lui donne la possibilité de faire la connaissance de chaque étape de la vie en inventant un jeu dans lequel un jour compte pour 10 ans. C’est aux travers de ces 10 lettres qu’Oscar atteindra l’âgede 110 ans. Il nous raconte à chacun de ses âges, ses joies, ses peines et ses peurs au cours des multiples expériences qu’il fait pendant son parcours de vie.

Passage du livre :

« L’hôpital, c’est le pied si tu es un malade qui fait plaisir. Moi je ne fais plus plaisir.
Depuis ma greffe de moelle osseuse, je sens bien que je ne fais plus plaisir. Quand le docteur Düsseldorf m’examine, lematin, le cœur n’y est plus, je le déçois. Il me regarde sans rien dire comme si j’avais fait une erreur. Pourtant je me suis appliqué, moi, à l’opération ; j’ai été sage, je me suis laissé endormir, j’ai eu mal sans crier, j’ai pris tous les médicaments.
Certains jours, j’ai envie de lui gueuler dessus, de lui dire que c’est peut être lui, le docteur Düsseldorf, avec ses sourcils noirs, qui l’aratée l’opération. Mais il a l’air tellement malheureux que les insultent me restent dans la gorge. Plus le docteur Düsseldorf se tait avec son œil désolé, plus je me sens coupable. J’ai compris que je suis devenu un mauvais malade, un malade qui empêche de croire que la médecine, c’est formidable.
La pensée d’un médecin, c’est contagieux .Maintenant tout l’étage, les infirmières, les internes etles femmes de ménage, me regarde pareil. Ils ont l’air triste quand je suis de bonne humeur ; ils se forcent à rire quand je sors une blague ».

Analyse :

Aux travers des lettres adressées à Dieu, Oscar nous délivre ses pensées. Il sait qu’il est condamné à vivre ses derniers jours mais apprend au cours de son parcours de vie à accepter sa mort.
En effet, on peut apercevoir dans l’ouvragequ’il traverse plusieurs étapes qui l’amèneront à faire le deuil de sa mort.
-Le choc lorsqu’il apprend au cours d’une discussion entre ses parents et le médecin qu’il est condamné à mourir.
-La colère envers la lâcheté de ses parents et le fait qu’on n’ose pas lui dire la vérité et le sentiment de culpabilité à l’égard du personnel soignant.
-La dépression, il se repli sur lui-même,refusant tout contact avec les adultes mais grâce à la relation privilégiée qu’il entretient avec Marie rose, la foi et le regard qu’il porte sur le monde il arrive à accepter sa mort et à trouver la sagesse.

En accélérant la vie d’Oscar, l’auteur nous rappelle que la vie n’est pas éternelle et qu’il est de notre devoir de la mériter et de l’apprécier. Grâce à la légende des 10 ans, Oscar décède devieillesse en ayant atteint la sagesse. Il nous offre ainsi une vraie leçon de vie face à nos angoisses : la maladie, Dieu et la mort.

Personnages :
Mamie-Rose travaille à l’hôpital, où elle réconforte les malades comme les autres dames rose, bien qu’elle soit en fait trop âgée pour travailler. Elle prétend avoir catché sous le nom de « l’Étrangleuse du Languedoc », donc elle a beaucoup àraconter sur ses combats. En plus elle dit qu´elle avait beaucoup de succès et a gagné 160 remarquables combats sur 165 non seulement grâce à sa force physique mais aussi à cause de sa force mentale et sa ruse légendaire. Quand Oscar a des problèmes, peur ou des questions sur la vie, elle lui donne des conseils, du courage et de l’énergie en lui racontant les histoires de ses combats. Oscar l’aime...
tracking img