Oscar wilde - l'art imite la nature

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1142 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Problème du rapport art/vérité. Peut-il y avoir une vérité des apparences ?
Dans l'allégorie de la caverne, les ombres projetées sur la paroi sont les apparences dégradées des figurines : celles-ci sont les objets perçus, tandis que celles-là sont les illusions. L'intérieur de la caverne symbolise le monde sensible avec ses deux degrés de connaissance : la perception et la conjecture. Le mondeintelligible, accessible à celui qui fait l'effort de se détourner du sensible, est symbolisé par l'extérieur de la caverne : les Idées sont les choses réelles, et le soleil est l'Idée unique du Bien, qui donne consistance et réalité à toutes les autres. [Apparence, art et vérité.] Le beau est ce qui nous apparaît dans sa plus grande vérité : ce qui est beau, ce n'est pas une reproduction serviled'un objet réel, mais la chose en sa plus grande perfection. L'apparence est ce qui révèle la vérité de la chose représentée : l'artiste qui joue sur les apparences n'est pas l'illusionniste ou le faussaire (comme le voulait Platon), mais celui qui se sert des apparences pour nous montrer l'objet beau dans sa plus grande vérité. L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible selon le mot dePaul Klee. L'apparence nous fait accéder à une vérité supérieure à celle de la science objective. Aristote dira: « De ce qui a été dit il résulte clairement que le rôle du poète est de dire non pas ce qui a réellement eu lieu mais ce à quoi on peut s'attendre, ce qui peut se produire conformément à la vraisemblance ou à la nécessité. En effet, la différence entre l'historien et le poète ne vient pasdu fait que l'un s'exprime en vers ou l'autre en prose (on pourrait mettre l'oeuvre d'Hérodote en vers, et elle n'en serait pas moins de l'histoire en vers qu'en prose); mais elle vient de ce fait que l'un dit ce qui a eu lieu, l'autre ce à quoi l'on peut s'attendre.

Platon dans La République dit que le peintre et le poète ne sont que des illusionnistes et que leur "art" ne sert qu'à tromperen ce qu'il détourne de la réalité et du savoir.
L'art est un reflet de la réalité, un miroir souvent déformant qui nous donne des choses une vision fausse (Platon). C'est la propension à l'imitation qui est à l'origine de toutes les productions esthétiques quelles qu'elles soient. Mais, l'art n'est-il pas une transfiguration du réel, une authentique création ?

A en croire Aristote, le butde l'art serait d'imiter la nature qui selon lui, est un modèle pour tous les hommes de l'art.
"En l'imitant, l'art parachève la nature" L'art, dans certains cas parachève ce que la nature n'a pas la puissance d'accomplir, dans d'autres cas il imite la nature. "Aristote, Physique (IVe s. av. J.-C.)

Si l'art n'est qu'imitation de la nature, cela signifie que tous ses produits ou " productions" existent déjà dans la nature, ce qui fait dire à Hegel que c'est un travail superflu.
A quoi cela sert-il de reproduire un objet naturel, puisqu'il nous suffit de regarder autour de nous pour en contempler le modèle?En qualifiant l'imitation de la nature de " travail superflu ", Hegel en pose non seulement l'inutilité ou la redondance, mais aussi son caractère oiseux: qu'il s'agisse depeinture ou de théâtre, si le but n'est que la reproduction d'un objet ou d'un situation réelle, alors l'art n'est d'aucune utilité.
Ainsi, si Hegel critique l'opinion selon laquelle l'art aurait pour fin l'imitation de la nature, ce n'est point parce qu'il n'accorde aucune valeur à l'imitation, mais parce que la valeur de l'imitation ne vient pas de sa ressemblance d'avec la nature, mais justement dece qu'elle ajoute à la nature, tel l'éternité ou encore l'esprit, prouvant par là la supériorité de l'art par rapport à la nature. C'est en effet là le seul moyen d'éviter la critique que Platon lui même faisait de l'art, lorsqu'il accusait celui-ci de n'imiter que l'apparence de la réalité, et de ne pas atteindre la vérité (Cf. République; Livre X). En fait, l'imitation fait bien partie de...
tracking img