Otan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3051 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMPRENDRE CE QU’EST L’OTAN

LES ORIGINES DE L ’ALLIANCE
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques de la guerre froide. L’Europe de l’Est est tombée sous la domination de l’Union soviétique. En 1949, douze pays, situés de part et d’autre de l’Atlantique, ont créé l’Organisation duTraité de l’Atlantique Nord (OTAN) pour contrer le risque de voir l’Union soviétique chercher à étendre à d’autres parties de l’Europe l’emprise qu’elle exerçait sur l’est du continent. Entre 1947 et 1952, le plan Marshall a fourni les moyens de stabiliser les économies de l’Europe de l’Ouest. En tant qu’alliance politique et militaire, l’OTAN avait pour rôle d’assurer une défense collectivecontre toute forme d’agression et de maintenir un environnement de sécurité pour le développement de la démocratie et pour la croissance économique. Comme l’a dit à l’époque le Président des Etats-Unis, Harry Truman, le plan Marshall et l’OTAN étaient “les deux moitiés d’un même tout”. Les membres fondateurs de l’OTAN - la Belgique, le Canada, le Danemark, les Etats-Unis, la France, l’Islande,l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni - se sont engagés à se défendre mutuellement en cas d’agression militaire dirigée contre l’un ou plusieurs d’entre eux. Les Etats membres de l’OTAN ont donc intensifié leurs efforts pour mettre en place les structures militaires qui leur permettraient de concrétiser leur engagement de défense commune. Néanmoins, l’OTAN restaitune organisation à dominante politique dévouée aux intérêts de tous ses membres. En liant l’Amérique du Nord à la défense de l’Europe de l’Ouest, l’Alliance démontrerait que toute tentative de coercition politique et militaire contre cette partie du continent serait vouée à l’échec. En même temps, elle offrirait un cadre pour empêcher la résurgence du nationalisme militant en Europe. Dans tous cesdomaines, l’Alliance a amplement atteint son objectif. La présence de forces nordaméricaines sur le sol européen, demandée par des gouvernements européens, a aidé à dissuader toute tentative de menace ou d’acte politique coercitif contre les pays alliés. De plus, les années passant, d’anciens adversaires sont devenus des alliés. La Grèce et la Turquie ont rejoint l’Alliance en 1952, suivies troisans plus tard par la République fédérale d’Allemagne, puis en 1982 par l’Espagne. Grâce à l’Alliance, l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord ont non seulement défendu ensemble leur indépendance, mais aussi atteint un degré de stabilité sans précédent. De fait, on a pu dire que la sécurité assurée par l’OTAN était “l’oxygène de la prospérité”, qui a ouvert la voie à la coopération et àl’intégration économiques européennes. C’est aussi dans ce contexte que la guerre froide et la division de l’Europe ont pu prendre fin au début des années 90.

1

LA TRANSFORMATION DE L ’ALLIANCE
Durant la guerre froide, le rôle et la finalité de l’OTAN étaient clairement définis par l’existence de la menace que faisait peser l’Union soviétique. Mais au début des années 90, le Pacte de Varsovie a étédissous sous la pression des pays d’Europe de l’Est nouvellement libérés, et l’Union soviétique s’est effondrée. Avec la disparition des adversaires traditionnels, certains commentateurs ont alors pensé que la raison d’être de l’OTAN avait également disparu et qu’il faudrait à l’avenir réduire considérablement les dépenses de défense et l’investissement dans les forces armées. Mais en dépit de ladésintégration de l’Union soviétique, les espoirs de toucher les dividendes de la paix se sont révélés prématurés. On a bientôt pu constater que la fin de la guerre froide pouvait, certes, avoir éliminé certaines menaces militaires directes, mais que l’instabilité de certaines parties de l’Europe s’était accrue. Un certain nombre de conflits régionaux, souvent attisés par des tensions...
tracking img