Ours polaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1653 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'ours polaire possède la morphologie d'un ours typique : un corps imposant, une fourrure abondante, une grande tête rectangulaire, de petites oreilles arrondies, une courte queue et des pattes puissantes et épaisses. Ses yeux, son museau, ses lèvres et ses coussinets sont noirs. Sa principale particularité est d'être le seul ours à manteau blanc.
Par rapport à l'ours brun, l'ours polaire a uncorps plus long, tout comme son cou et son crâne, mais des oreilles plus petites4. Le profil de l'ours blanc est également différent, avec un museau plus proéminent4.
L'ours polaire est – avec l'ours kodiak – le plus grand carnivore terrestre vivant4. Les mâles adultes pèsent généralement entre 400 et 600 kg mais peuvent parfois atteindre les 800 kg pour une taille de 2 à 3 mètres de long5. L'ourspolaire présente un dimorphisme sexuel important : généralement deux fois plus petites que les mâles, les femelles pèsent de 200 à 350 kg et mesurent de 1,8 à 2 mètres5. À la naissance, les oursons ne pèsent que 600 à 700 grammes6. Le record de poids pour un ours blanc est actuellement de 1 102 kg7.
L'ours polaire a des prises de poids assez spectaculaires. Par exemple, au Canada, un ours blancfemelle a pris plus de 400 kilos en neuf mois. En novembre, elle pesait 92 kg, mais au mois d'août, elle a été pesée à 505 kg. Ceci s'explique par la graisse des phoques qui sont mangés au printemps7.
Des données récentes suggèrent que le poids des ours polaires décline. Ces données peuvent être prises comme une indication des pressions qui pèsent sur eux. Une étude de 2004 de la NationalGeographic Society a montré que le poids des ours blancs, en moyenne, était 50 % inférieur à leur poids dans les années 19708. Pour exemple, en 2007, les femelles de la baie d'Hudson avaient un poids moyen de seulement 230 kg, contre 300 kg dans les années 19809.
Leur poids ne les empêche pas d'être très véloces sur la terre ferme. Ils peuvent sans problème être plus rapides qu'un homme à la course.Menaces [modifier]


Carte de l’US Geological Survey estimant la répartition de l’Ours polaire et la qualité de son habitat pour les quatre premières décades du XXIe siècle. En rouge, les zones où l’habitat se dégrade et en bleu les zones où l’habitat s’améliore.
L'ours blanc fait partie de la liste rouge des espèces menacées de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).Auparavant classé dans la catégorie « risque faible, dépendant des efforts de conservation » selon la liste rouge établie en 1996, l'ours blanc est désormais classé dans la catégorie « vulnérable »32. On estime que l'espèce pourrait disparaitre d'ici un siècle à cause d'une réduction de la superficie et de la qualité de son habitat[réf. souhaitée].
En juin 2008, à la suite d'une proposition declassement du Fish and Wildlife Service effectuée en janvier 2007, les États-Unis ont inscrit l'ours polaire d'Alaska sur la liste nationale des espèces protégées33.
L'habitat des ours blancs est naturellement limité par l'étendue de la banquise et des plaques de glace dérivantes dont ils se servent comme plate-forme pour la chasse au phoque.
La survie de l'ours polaire est donc menacée par leréchauffement climatique qui restreint leur habitat en faisant fondre la banquise. Les premiers signes d'un déclin ont déjà été observés dans les zones les plus méridionales de leur habitat, comme la baie d'Hudson. Aucune solution alternative telle que l'introduction de l'ours polaire en Antarctique n'est actuellement sérieusement envisagée.
Les découvertes d’ours blancs noyés, de cannibalisme, lenombre en augmentation d’ours « à problèmes » – des ours cherchant de la nourriture près des communautés arctiques – est rapporté de plusieurs régions à la portée des ours. Ces observations sont cohérentes avec les changements prédits causés par le réchauffement du climat29.
De plus, les matières toxiques répandues dans la mer sont consommées par le phytoplancton puis le zooplancton qui sont à...
tracking img