Ouzo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
étude de L’étranger d’Albert Camus
Introduction

Cette étude qui a pour objet de proposer une lecture de L’Etranger d’Albert Camus est une interprétation de divers symboles par lesquels il cherche à représenter son système philosophique ou précisément celui qu’il met en œuvre dans Le Mythe de sisyphe. Il n’est pas superflu de rappeler que L’Etranger comme une mise en image du mythe sisyphe. Sidans ce dernier ouvrage il tente de donner claire conscience du concept d’absurdité dans le premier, il s’agit de « dévoiler » absurdité du monde, de susciter le sentiment de l’absurde dans le but de provoquer une réaction en sa présence, un état d’esprit qu’il désigne par terme de révolte. Par rapport à ce double objectif, il met en contribuer ses talents de romancier (technique), du récit et destyliste (technicien) de langue.

I-BIOGRAPHIE ET BIBLIOGRAPHIE

1- La biographie

Albert Camus est né le 07 Novembre 1913, à Mondovi près de Bône (actuel Annaba), en Algérie d’un père ouvrier et d’une mère illettrée. Le bac qu’il a obtenu en 1930 lui a permis d’entrer à Hypokhâgne (Sorbonne) en lettre supérieure. Il obtient un D.E.S (diplôme d’étude supérieure) en philosophie, mais ne peut pas seprésenter à l’agrégation pour cause de tuberculose. Il a d’abord milité au parti fasciste, puis au parti communiste. Son premier ouvrage L’envers et l’endroit parait en 1937 et il obtient le prix Nobel de littérature le 17 Novembre 1957 et il meurt le 04 Janvier 1960 dans un accident de voiture en compagnie de son ami éditeur Michel Gallimard.

2. Bibliographie
Albert Camus est né le 7 Novembre1913 en Algérie d'un père d'origine alsacienne et d'une mère d'origine espagnole. La famille est de condition modeste. Il est le deuxième enfant du couple: il a un frère, Lucien, plus âgé de 4 ans. Son père est mobilisé en septembre 1914. Blessé à la bataille de la Marne, il meurt à Saint-Brieuc le 17 octobre 1914. Camus n'a donc pas connu son père. Dès la mobilisation de son mari, Catherine et sesdeux enfants vont s'installer chez sa mère à Alger, dans le quartier populaire de Belcourt. Albert et Lucien seront plus éduqués par leur grand-mère, une maîtresse femme, que par leur mère qui abdique toute responsabilité en raison de sa quasi-surdité et d'une difficulté à parler.A l'école, son instituteur, Louis Germain, le pousse à passer le concours des bourses: il pourra ainsi poursuivre sesétudes au lycée et à l'université. Il lui garde une telle reconnaissance qu'il lui écrira en 1957 lorsqu'il recevra le Prix Nobel de Littérature. Journaliste, écrivain passionné de théâtre, il marque la vie culturelle française de 1936 à 1960.Comme tous les Français d'Algérie, il est traumatisé par la guerre d'Algérie dont il ne verra pas le dénouement tragique. Le 4 Janvier 1960, il trouve la mortdans un accident de voiture.

II- L’ŒUVRE CAMUSIENNE

1-La pensée camusienne

« Le sentiment de l’absurdité au détour de n’importe quelle rue peut frapper à la face de n’importe quel homme ». Selon Camus, la société est sans valeur et fait vivre des homme dans la répétition mécanique des gestes quotidiens qui mènent inévitablement vers la mort .D’où, ce n’est pas le monde qui est absurde en soimais la relation que l’homme entretient avec lui alors à quoi bon vivre ? L’absurde est illustré dans Caligula (1945), L’Etranger (1942), Le Mythe de Sisyphe. Si Camus accepte que la vie n’a pas de sens, il refuse cependant la démission. C’est-à-dire le suicide et le nihilisme. Il rejet également l’action révolutionnaire qui, selon lui conduit à l’oppression et au crime. Il prône plutôt la doubleexigence de la lucidité et de l’authenticité. Dans le comportement, il préconise le lutte et l’action et il demande de trouver une raison de vivre dans l’exercice de la solidarité

2- L’écriture camusienne

Camus utilise souvent la technique béhavioriste (ensemble de procédés visant à décrire que le comportement)
On note également un certain lyrisme dans l’expression de la nature, de la mer ou...
tracking img