Pétrole

Pages: 25 (6194 mots) Publié le: 12 septembre 2009
Qu'est-ce qu'une réserve de pétrole ?
sous-titre : en avons nous pour longtemps ?
En 1970, les réserves de pétrole, publiées par les compagnies pétrolières, permettaient de couvrir 30 ans de consommation, laquelle était de l'ordre de 2,4 milliards de tonnes par an. Ces réserves se montaient donc à environ 72 milliards de tonnes de pétrole cette année-là.
En 2000, après avoir consommé dupétrole pendant 30 ans, pour environ 90 milliards de tonnes, soit plus que les réserves connues en 1970, nous disposons de 140 milliards de tonnes environ de réserves, sans compter ce que l'on appelle les réserves de pétrole "non conventionnel" qui viennent s'y rajouter, et dont l'estimation du potentiel est tout sauf simple (pour en savoir plus : voir formation du pétrole).
Comment avons nous pu avoircet apparent miracle, qui est que les réserves ont pu ainsi croître et multiplier au fur et à mesure que nous les consommons, alors que la Terre est finie ? Toute la réponse à cette énigme apparente tient dans la définition d'une réserve, qui n'est pas une notion purement physique, mais une notion physico-technico-économique.
En outre la définition des réserves n'est pas la même selon les pays ![pic]Les Américains les définissent comme "l'ensemble du pétrole que l'on considère raisonnablement pouvoir extraire à l'avenir à partir des ressources physiques connues, compte tenu des conditions techniques et économiques du moment". Elles portent aussi le nom de réserves prouvées.
[pic]Dans le reste du monde, les réserves correspondent à l'addition des réserves prouvées, définies ci-dessus,et d'une partie d'autres réserves, dites probables ou possibles, qui correspondent à la fraction considérée comme récupérable, aux conditions d'un futur plus ou moins lointain, de ressources non (encore) découvertes, mais dont l'existence est considérée comme plus ou moins probable (voir ci-dessous).
|[pic]|
|Différentes sortes de réserves. Les réserves publiées par les opérateurs pétroliers aux USA correspondent à la seule première ligne |
|(les réserves prouvées), mais ailleurs dans le monde la notion de "réserve", sans autre précision, signifie généralement l'addition |
|de 100% des réserves prouvées, de 50% des réserves probables, et de 25% des réservespossibles. Ces deux dernières classes de |
|réserves correspondent soit à du pétrole dont la découverte n'a pas encore eu lieu, mais qui est considérée comme plus ou moins |
|probable, soit à des réévaluations du potentiel de réservoirs déjà découverts, parce que les technologies se sont améliorées ou la |
|taille du gisement a été réévaluée.|
|Notons aussi que les réserves dépendent de manière cruciale du taux de récupération, c'est-à-dire du rapport entre le pétrole présent|
|dans le réservoir au début de l'exploitation, et la partie qu'il sera possible de remonter du début à la fin de l'exploitation. |

Les réserves prouvées, qui sont les seules à être publiées, nedésignent donc pas ce qui reste encore sous terre, mais seulement la fraction de ce pétrole sous terre, qui porte le nom de ressource en place, que nous pensons pouvoir faire sortir avec les techniques disponibles aujourd'hui (ou dans un futur proche) et dans des conditions économiques favorables (en clair que le cout d'extraction ne soit pas supérieur au prix de vente présent ou futur). Uneréserve prouvée est donc une notion subjective par nature.
Une fois que l'on a compris la définition des réserves, on se dit alors qu'il doit y avoir au moins 4 manières de les "faire croître" :
[pic]nous pouvons découvrir de nouvelles ressources sous terre, conventionnelles ou pas. Sans changer les conditions techniques ou économiques, cela conduit alors les réserves à des montants supérieurs....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le pétrole
  • Le petrole
  • Le pétrole
  • Le Pétrole
  • Petrole
  • le petrole
  • Pétrole
  • Le petrole

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !