Pablo picasso

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pablo PICASSO | |
Pablo Ruiz Picasso, (né à Málaga, Espagne, en 1881 et mort en 1973 à Mougins, France) est un peintre, dessinateur et sculpteur espagnol. Fondateur du cubisme avec Georges Braque, compagnon d'art du surréalisme, il fut l'un des artistes majeurs du XXe siècle.

PICASSO ET LA MODERNITE PARISIENNE :
Tout au long de sa vie, Picasso fera preuve d’un talent indéniable pourreconnaître celui des autres. Contournant la question directe de la référence ou de l’influence, il semble bien plus pertinent de parler d’hommage, et surtout d’inspiration : arrivé à Paris, Picasso se rend dans les expositions, les galeries. Rapidement il se constitue une collection fascinante par son éclectisme ; il s’inspire des autres artistes, mais aussi des cartes de visite qu’il collectionne, descoupures de journaux. Le peintre trouve son inspiration partout : « Je ne cherche pas, je trouve », telle est sa devise.
Tout commence en octobre 1900, quand il se rend à Paris pour la première fois, accompagné de ses amis le poète Casagemas et le peintre Pallarès. C’est l’occasion pour Picasso de visiter les expositions, les galeries et de découvrir l’impressionnisme et le post-impressionnisme.Il rencontre le marchand catalan Pedro Manach, qui vend immédiatement trois de ses pastels à Berthe Weill ; il lui offre également un contrat de 150 francs par mois. Lors de cette première visite dans la capitale, le jeune peintre se glisse dans le milieu parisien interlope, celui qui fréquente le Moulin Rouge et les lieux nocturnes de la capitale. Dans ce Paris foisonnant, il s’imprègne del’atmosphère si particulière, source de création immédiate. Familier des lieux immortalisés par Toulouse-Lautrec et Degas, il découvre leurs œuvres, comprend leur inspiration et leur rend hommage.
De retour à Barcelone, il retrouve ses amis ainsi que le cabaret Els Quatre Gats à l’origine de ses premières commandes, mais pour lui, c’est à Paris que les choses se passent. Il y retourne pour deux séjours dequelques mois entre 1901 et 1903 avant de s’y fixer durablement à l’hiver 1904. Déjà, lors de son premier séjour, bénéficiant des entrées de ses amis catalans dans le milieu artistique parisien, il frappe plus d’un amateur par son talent et sa première exposition est organisée chez Ambroise Vollard, le marchand des impressionnistes, de Cézanne et de Gauguin. Pour le jeune peintre, être accueillidans cette galerie est, bien sûr, un honneur et l’exposition sera un succès : plus de la moitié de ses œuvres y sont vendus. Picasso montre déjà un tempérament singulier. Ses œuvres sont influencées par les impressionnistes, la palette colorée notamment, mais le trait révèle un esprit synthétique novateur. Encouragé par ses succès parisiens, il s’installe au Bateau-Lavoir en 1904. Par ce lieudésormais célèbre transite une nouvelle génération d’artistes. Picasso y rencontre sa première compagne Fernande, et ses amis et artistes, ceux qu’ils retrouvent régulièrement au Lapin Agile : Max Jacob, Apollinaire et, plus tard, André Derain, Vlaminck, Braque… Dès 1905, il rencontre aussi des collectionneurs, étrangers pour la plupart russe ou américain, entamant une relation féconde avec le mondemarchand de l’art et qui ne cessera jamais.
C’est donc à Paris que le dialogue qu’il entretient avec toutes les formes artistiques débute : son intérêt pour les œuvres primitives, les masques africains, les statues ibériques qu’il découvre au Louvre, mais aussi les maître de la peinture française, les italiens. Il ausculte chaque œuvre pour comprendre sa genèse, son inspiration, sa fascination.Cette attitude lui permet de nouer une conversation singulière avec certains grands peintres. C’est ainsi qu’à rebours des autres artistes de l’avant-garde parisienne, Picasso s’intéresse au Renoir ingresque, le maître de la figure. Dans les moment douloureux de sa vie, à la mort de son ami Casagemas, lorsqu’il initie sa période bleue, c’est le dialogue fécond avec Degas, son intérêt pour...
tracking img