Paix impossible, guerre improbable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6139 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
APPROCHE CRITIQUE ET CONSTRUCTIVISTE DES ETUDES DE SÉCURITÉ
par

Keith KRAUSE (*) Introduction La plupart des chercheurs en Relations internationales ont depuis plusieurs décennies considéré les études stratégiques et de sécurité comme le fief des approches réalistes et rationalistes. Les études de sécurité se sont ainsi articulées autour du principal concept du réalisme : l’équilibre despuissances. On pourrait même avancer, sans exagérer, que l’impulsion et même la principale vocation des Relations internationales (1) ont été essentiellement d’examiner les « causes de la guerre et les conditions de la paix », tandis que d’autres concepts périphériques tels que le dilemme de la sécurité, la théorie des alliances, la théorie des jeux et les limites de la coopération ont tous été reprisdans un vaste programme de recherche conjuguant des observations réalistes et des méthodes rationalistes. Toutefois, ces dernières années, des débats d’ordre théorique et méthodologique ont eu lieu dans les domaines des Sciences politiques et sociales, remettant directement et indirectement en question l’approche classique réaliste/rationaliste des études de sécurité. Cet article se veutjustement un examen « critique » et « constructiviste » des questions de sécurité. Il s’agit, non pas de reprendre de manière exhaustive l’ensemble de la littérature sur les approches critiques et constructivistes des études de sécurité, mais plutôt – au-delà de la critique pure – d’illustrer, à l’aide de trois exemples détaillés (l’élaboration des politiques de sécurité dans le domaine de laprolifération et du contrôle des armes, l’impact des dimensions culturelles sur la politique et les pratiques de sécurité et enfin, l’émergence de nouveaux

(*) Professeur de politique internationale à l’Institut Universitaire de Hautes Etudes Internationales (IHEI) de Genève. (1) Kenneth Waltz, Theory of International Politics, Addison-Wesley Reading, Massachusetts, 1979 ; Stephen Walt, « The Renaissance ofSecurity Studies », International Studies Quarterly, n o 35, juin 1991, pp. 211-239.

approches théoriques des etudes de sécurité

601

concepts), la manière dont les chercheurs constructivistes appréhendent à la fois des sujets classiques et nouveaux dans les études de sécurité (2). Cependant, il convient, avant d’entamer cette réflexion, d’apporter quelques précisions. En premier lieu,il apparaît important de rappeler qu’il est incorrect, d’un point de vue conceptuel, de mettre en opposition le réalisme et le constructivisme, ces deux approches ne poursuivant pas les mêmes objectifs : alors que le réalisme cherche à établir une théorie du système international, le constructivisme se veut une méthode permettant d’étudier les phénomènes politiques et sociaux (3). En deuxième lieu,soulignons que le choix fait ici de regrouper des approches très différentes des études de sécurité, sous le qualificatif commun de « constructiviste », ne témoigne pas d’une méconnaissance des vives discussions existant quant aux délimitations exactes du constructivisme dans les Relations internationales, mais relève plutôt d’un souci de montrer la diversité des approches des questions desécurité sans vouloir engager de débat (4). Enfin, si un certain nombre de sujets et de thèmes importants sont éludés, voire passés sous silence dans le présent article, c’est que, celui-ci, loin de prétendre à l’exhaustivité, vise à aider à comprendre les préoccupations fondamentales des recherches actuelles, et à initier éventuellement ainsi d’autres recherches ou lectures dans ce domaine. En quoiconsiste une approche constructiviste des etudes de sécurité ? Les interrogations des rationalistes s’expriment avec des « pourquoi », leur objectif étant de mettre en évidence les causes d’actes particuliers (politiques) ou de certains événements : « pourquoi la course aux armements ? », « pourquoi la formation d’alliances ? », « quels facteurs provoquent l’éclatement d’une guerre ? »... Voilà...
tracking img