Palerme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction EED 2nde 7– Palerme au carrefour de trois civilisations

? Réponses aux questions

Quelles civilisations ont imposé successivement leur domination en Sicile? Pendant combien de temps?
La Sicile a d’abord été conquise par les Byzantins, qui dominent l’île de la moitié du VIe siècle jusqu’au IXe siècle.
La désintégration de l’Empire byzantin fragilise la situation de l’île, surlaquelle les musulmans réussissent à imposer leur domination au cours du IXe siècle. Les apports musulmans en Sicile vont être nombreux et leur empreinte durable : dans le domaine agricole, de nouvelles cultures sont introduites (riz, coton, canne à sucre…) et le développement de systèmes d’irrigation permet de rapides progrès ; l’exploitation des métaux ou encore du soufre favorise aussi l’essoréconomique et Palerme, au carrefour des grandes routes commerciales entre Orient et Occident, devient la capitale de l’île.

Quelle civilisation s’impose finalement?
L’arrivée en Méditerranée de mercenaires normands va remettre en cause la domination musulmane sur l’île, fragilisée par des luttes intestines entre émirs. Ce sont donc les chrétiens qui dominent la Sicile et donc Palerme surl’ensemble du XIIème siècle. Roger II, fils de Roger 1er , réussit l’unification du royaume et le porte à son apogée (1130) , faisant de lui une entité politique solidement constituée. La présence des trois civilisations a laissé une empreinte durable sur l’île, véritable creuset culturel.

En vous appuyant sur le doc1, précisez la situation politique et religieuse en Sicile au moment où a été rédigé ledoc4 et au moment où a été réalisée la miniature du doc3.
Ibn Djubayr, musulman d’Espagne de retour de pèlerinage, découvre la Sicile en 1184, alors que celle-ci est sous domination normande. Il s’en émeut (« que Dieu la ramène à l’islam », parlant des chrétiens : « Dieu les extermine ! »). La miniature du document 3 figure elle aussi la situation sous le règne du roi normand Guillaume II(1168-1189) en illustrant la domination chrétienne sur les musulmans.

D’après ces documents, comment vivent les musulmans en Sicile?
Les populations musulmanes ont des quartiers qui leur sont réservés (« ils ont des faubourgs qu’ils habitent seuls ; à l’exclusion des chrétiens ») et de nombreuses mosquées où elles peuvent pratiquer librement leur culte et qui font office parfois d’écoles coraniques(preuve de la tolérance ambiante). Ils animent aussi un commerce important (« souks ») et peuvent disposer d’une justice particulière (« ils ont un cadi devant lequel ils élèvent leur procès »). Ils illuminent leur mosquée, preuve de la liberté dont ils jouissent en cette terre chrétienne. Ils ont également la possibilité de célébrer la fin du jeûne du Ramadan. Le voyageur nous révèle aussi savisite de l’église de l’Antiochien, qu’il a pu visiter le jour de Noël, autre illustration de la relative liberté dont jouissent les musulmans à Palerme.

Quelle est l’attitude des rois de Sicile à leur égard?
Les rois normands de Sicile apparaissent bienveillants envers les musulmans et respectueux de leur liberté religieuse nous venons de le voir. Le document 3 prouve que le roi normand GuillaumeII était entouré de médecins et d’astrologues arabes, ce qui témoigne de la confiance qu’il témoignait à la communauté musulmane mais aussi du respect que lui inspirait la science musulmane. Les souverains normands empruntent aux différentes civilisations qui ont dominé la Sicile avant leur conquête ce qu’elles ont de meilleur (habits, bains, monnaie…). La vie à la cour des princes normands estsous l’influence directe des mœurs arabes et les coutumes font une large place aux traditions orientales. L’influence grecque reste cependant importante en matière religieuse et administrative.
Toutefois, Ibn Djubayr révèle dans sa description de la Sicile de Guillaume II que l’attitude envers les musulmans oscille entre tolérance et défiance. Il évoque le « despotisme du roi ». Le sentiment...
tracking img