Paraphrase

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (932 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'un d'entre vous m'a demandé de relire une de ses réponses aux questions du contrôle commun parce qu'il ne voyait pas bien où était la paraphrase que je lui reprochais. J'ai reproduit ici saréponse, quelques commentaires sur cette réponse, et une autre proposition de rédaction.Rappel de la question : Comment le narrateur évoque-t-il le caractère misérable de cette pièce ? (forme de discours, au moins trois figures de style).« Dans le texte d’Honoré de Balzac, Le Père Goriot, l’auteur évoque le caractère misérable de cette pièce de la pension Vauquier.

L’auteur nous fait la description de cette salle de manièrepéjorative.

En effet, il commence par décrire l’aspect général de cette salle. Il dit qu’elle est insalubre, que sa couleur est indistincte à cause de la crasse et que celle-ci a imprimé des « couchesde manière à y dessiner des figures bizarres. ». Il nous décrit ensuite le mobilier dont il qu’il est « plaquée de buffets gluants » su lesquels se tassent des cafards.[ce sont des carafes]

Ilnous décrit alors les meubles au travers d’une comparaison « Il s’y rencontre de ces meubles indestructibles proscrits partout, mais placés là comme le sont les débris de la civilisation aux Incurables.» Il nous dit des assiettes qu’elles sont « tachées ou vineuses », que le baromètre à capucin est défaillant et que l’huile des quinquets d’Argand se combine à la poussière.

Il dit de la table «couverte de toile cirée » est grasse, que les chaises sont estropiées et que les paillassons sont piteux.

Il nous fait ensuite une énumération sur la vétusté du mobilier « vieux, crevassé, pourri,tremblant, rongé, manchot, borgne, expirant ».

Enfin, il nous décrit « la misère économe » et que cette salle va tomber en pourriture. »



Indices de paraphrase : les répétitions de « il...
tracking img