Parc de jeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bonne nouvelle pour les parents casablancais. Un parc de jeux ouvrira ses portes à Casablanca à la mi-janvier. Il en était temps. Il faut dire que les espaces de loisirs pour lesfamilles et leurs enfants sont devenus une denrée rare depuis les récents problèmes qu’a connus le parc Sindibab et la mise à la retraite de la quasi-totalité de ses manèges. Les autres parcsde la ville, quant à eux, ne sont tout simplement pas au niveau.

Le nouvel espace s’appelle Crazy Park et est situé sur la route d’Azemour à 10 minutes de la Corniche d’Aïn Diab.Moto quad, train, roue panoramique, jeux électroniques, clowns et autres sont proposés aux enfants de moins de douze ans. C’est la cible première des gérants du parc qui a vu le jour grâceà l’association entre un entrepreneur, Farouk Abourahal, et Ghafir Abdelkarim. Les deux associés ont capitalisé sur leurs expériences respectives. M. Abourahal a son actif une expériencedans les centres de loisirs au Liban, alors que son associé est déjà propriétaire du centre touristique «La Desserte des plages», à Dar Bouazza. L’idée est venue lors d’une rencontrefortuite entre les deux investisseurs durant l’été 2005. S’en est suivi le partenariat. Ghafir Abdelkarim a apporté le terrain, 6000 m2, Farouk Abourahal, le matériel, importé du Liban.Aucune étude de marché n’a été réalisée avant le lancement du parc. Les deux investisseurs demeurent confiants. L’afflux des familles casablancaises ne devra en principe poser aucunproblème d’autant plus que des services de restauration sont prévus. L’entrée est à 10 DH et le prix des jeux varie entre 5 et 15 DH.

Si les résultats sont concluants, des populations plusâgées pourraient être aussi ciblées, confie Rachid Ghafir, co-gérant du parc, qui précise que cet espace a vu le jour, en un temps réduit, grâce à l’appui de la commune de Dar Bouazza
tracking img