Paris dans la peau de chagrin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Paris dans la peau de chagrin

Emile Zola

INTRODUCTION

Le Paris de 1830 est évidemment bien différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. Mais, il est aussi bien différent de celui des travaux de Hausmann. Le Paris de 1830 garde encore les traces des révolutions notamment celle de juillet qui en a changé les données géographiques. Toutefois, Raphaël occupe une place à part dans ceParis en mutation ; ce n’est pas un Rastignac ! Quels sont alors les relations que Raphaël entretient avec Paris et avec les valeurs parisiennes ? Nous tenterons donc de voir en quoi le parcours de Raphaël dans Paris renvoie à une certaine symbolique. Puis, nous essaierons d’étudier l’intérêt des relations entre Paris et le reste du monde. Enfin, nous nous attarderons sur les liens qui unissentl’espace Paris et le temps.

I L’univers parisien

Raphaël évolue dans Paris entre 1822 et 1831. Il est donc nécessaire de retracer les événements dans l’ordre chronologique et non dans l’ordre narratif, contrairement à ce que fait Mme Chamarat, dans son édition Pocket qui nous servira de référence.

1 / Le parcours de Raphaël dans Paris

Le père de Raphaël est originaire d’Auvergne (p.99) :" Autrefois, peu flatté d’avoir le droit de labourer la terre l’épée au côté, mon père, chef d’une maison historique à peu prés oubliée en Auvergne, vint à Paris pour y lutter avec le diable ". De ce passé, il ne reste plus qu’une " île au milieu de la Loire " que Raphaël vendra vers le mois de Septembre 1830. Après le collège, l’Ecole de droit, et le bal du duc de Navarreins, le premier lieubien précisé dans sa vie est l’hôtel Saint-Quentin à l’angle de la rue des Cordiers et de la rue de Cluny, au bout d’une rue qui n’aboutit à rien. Rousseau aurait séjourné ici. Durant cette époque, il assiste aux Cours de la Bibliothèque et du Muséum. Puis, c’est la rencontre avec Rastignac et la relation avec Foedora qui demeure au faubourg Saint-Honoré. Entre ce faubourg et la rue des Cordiers,Raphaël est obligé de traverser Paris à pied à de nombreuses reprises (p.129, 138, 157…) Après une visite au bois de Boulogne, le lieu le plus important est la promenade dans le Jardin du Luxembourg, près du Muséum, et du Jardin des Plantes. Puis, c’est l’installation rue Taitbout après avoir été sauvé de la ruine par Rastignac. C’est pendant qu’il habite rue Taitbout qu’il va au Palais-Royal pourjouer son dernier napoléon. Puis il va jusqu’à la rue Saint-Honoré et prend le chemin des Tuileries, puis le Pont Royal. Avant d’entrer dans le magasin d’antiquités sur le Quai Voltaire, il étudie le Louve, l’Institut, les tours de Notre-Dame, celles du Palais, le Pont-Des-Arts. Puis, il rencontre ses amis, retraverse la Seine, mais par le Pont-des-Arts et ils arrivent à un hôtel de la rue Joubert(p.61), chez Taillefer pour le banquet. Après son héritage, Raphaël va s’enfermer rue de Varennes. Au théâtre Favart, il rencontre Pauline qui, elle, habite maintenant rue Saint-Lazare. Enfin, il y a la consultation des savants :
0 la mare aux canards entre la Halle-aux-vins et la Salpêtrière
1 la rue Buffon
2 la rue de la Santé : chez Spieghalter
3 le Muséum avec Japhet
Aprèsle décentrement à Aix-les-Bains et au Mont d’Or, Raphaël meurt rue de Varenne.

2 / La symbolique rive droite – rive gauche

Evidemment, Balzac a donné à ces lieux une valeur symbolique. La géographie parisienne a changé depuis juillet. Rastignac le dit bien : " Le budget a changé de main en passant du faubourg Saint-Germain à la Chaussée d’Antin ". c’est-à-dire de la rive gauche à la rivedroite. Cette différence entre rive droite et rive gauche est la symbolique la plus évidente de l’œuvre. Ainsi, la rive gauche symbolise le passé. C’est ici, en effet, que l’on rencontre l’Antiquaire, mais aussi le quai Voltaire (Voltaire étant le philosophe du XVIIIème par excellence). L’immobilité y règne en maître : la rue de Varennes, et la promenade aristocratique au jardin du Luxembourg....
tracking img