Parodie en sabir de la fable de la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Parodie en sabir de la Fable de La Fontaine
Le Lièvre et la Tortue

Un jour, une tortue à un lapin y dit :
« Si ti veux faire lacourse, alors je te parie
Qu’à la fin du parcours, moi j’arrive li premier.
Choisis comme ti voudras : on va au stade Greffier
Oubien si ti préfères, on court j’qu’à Saint-André,
Ti sais, le p’tit village, tout près de Mascara !
On commence porte d’Oran, et quiverra verra ! »
Le lapin y répond : « Dis-moi, ti perds la tête ?
Dès q’ti dis ti es prêt, j’prends la poudre d’escampette. »
Mais latortue insiste, alors y sont d’accord
De commencer la course à six heures, dès l’aurore.
Le juge qui z’ont choisi y tire son révolver,Et oilà les coureurs qui courent dans la poussière.
Le lapin y s’amuse, y mange, et même y dort,
Pendant que la tortue y faitbeaucoup d’efforts.
Elle court lentement, sa maison sur le dos
Et elle arrive au but, pendant qu’l’autre fait dodo.
Quand le lapin lavoit, y se presse en courant,
Mais malheur ! C’est trop tard ! L’autre y arrive avant.
Elle touche le drapeau et y commence à rire,
Ety dit au lapin, que à peine y respire :
« Hé, bien ! Jeannot Lapin, est-ce que j’ai pas raison ?
J’ai parié que j’te gagne.Maintenant ti prends l’affront. »
La leçon importante qui te donne cet auteur :
« Ça sert à rien d’courir, y faut partir à l’heure ! »
tracking img