Parodontologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES MEDICAMENTS EN UTILISATION COURANTE EN PRATIQUE ODONTOLOGIQUE AU C.C.T.O.S. D’ABIDJAN
A.L. KATTIE*, R. BAKAYOKO-LY*, D.H. KACOU**.

INTRODUCTION La sphère bucco-dentaire est très souvent le siège de lésions inflammatoires et/ou infectieuses dont la stratégie thérapeutique requiert l’emploi de médicaments en relation avec la flore microbienne impliqué dans ces processus. L’odontologistedispose dans son arsenal pharmaceutique de nombreuses et nouvelles molécules qui ont considérablement amélioré le confort du patient et permis des succès thérapeutiques certains. Cependant, tous les médicaments ne sont pas indiqués en pratique odontologique et certains ont été retirés à cause des résistances microbiennes rencontrées. Cette étude vise donc à répertorier les dif f é r e n t smédicaments utilisés en pratique courante au Centre de Consultations et de Traitements Odonto-Stomatologiques (C.C.T.O.S.- CHU de Cocody) de la Faculté Odonto-Stomatomatologie d’Abidjan. 1 - MATÉRIEL ET MÉTHODE 569 dossiers de consultations de patients des deux sexes, venant pour la première fois au C.C.T.O.S. ont été colligés et les items suivants ont été retenus : - âge des patients ; - sexe ; - actethérapeutique effectué et ayant motivé la ligne de prescription médicamenteuse ; - la ligne de prescription médicamenteuse. Les résultats ont été les suivants. RÉSULTATS ET COMMENTAIRES Parmi les 569 dossiers colligés, il y a eu 390 dossiers de patients adultes (68,54%) et 179 dossiers de patients en âge pédodontique (moins de 15 ans) (31,46%). Les extractions dentaires et les soins des cellulites ontété les principaux gestes thérapeutiques réalisés. Elles ont représenté 87,8% de tous les actes effectués chez les adultes et 92,12% chez les enfants de moins de 15
* Département de Pédodontie-Prévention Epidémiologie (Faculté d’Odonto-Stomatologie Abidjan) ** Laboratoire de Pharmacologie (Faculté de Médecine d’Abidjan) Adresse : Dr. A.L. KATTIE, 22 B.P. 612 Abidjan 22, Côte d’Ivoire.

ans (fig.1). Elles indiquent des consultations tardives et des problèmes d’hygiène bucco-dentaire. Elles ont comme conséquences, notamment chez les jeunes enfants, des réductions du coefficients masticatoires, des problèmes d’alimentation et la survenue possible des dysharmonies dento-maxillaires lors de l’éruption des dents permanentes. Ces actes ont constitué les facteurs principaux de prescriptionsmédicamenteuses. Figure 1 : Principaux motifs de prescriptions des médicaments
70 60 50 Adultes Série1 40 Enfants Série2 30 20 10 0 Extractions Cellulites Soins Cons. Parod. Autres %

Au total, 954 lignes de prescriptions ont été répertoriées. Trois grandes groupes de médicaments ont été utilisés qui sont les antibiotiques, les anti-inflammatoires nonstéroïdiens et les antalgiques purs (fig. 2).Figure 2 : Diagramme comparé des lignes de prescriptions médicamenteuses
45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Antibiotiques AINS Antalgiques Immuno-stimulants Enfants Série2 % Adultes Série1

Les médicaments en utilisation courante…

Odonto-Stomatologie Tropicale

Les antibiotiques ont été dominés par les molécules classiques que sont les B-Lactamines (60%) et les Macrolides (25%) ce qui se justifiepar la flore bactérienne de la cavité buccale constituée par les streptocoques aérotolérants (S. sanguis, S. salivarius, S. mutans, S. mitis), bactéries anaérobies strictes (B. gingivalis, Fusobacterium, B. melanogenicus...), autres bactéries (Actinomyces, lactobacilles...) qui sont sensibles à ces 2 molécules (3). Les lignes de prescription se rapportant au groupe des Cyclines et desCyclomacrolides (fig. 3), qui ont été recensées chez les patients jeunes (moins de huit ans), devraient être évitées à cause des dyscolorations définitives que ces médica-

ments entraînent et des nombreuses résistances microbiennes qui limitent leur utilisation (1,4). Les Anti-Inflammatoires Non-Stéroîdiens (A.I.N.S.) sont prescrits en majorité dans les extractions (55%) et cellulites (23%). Ils sont...
tracking img