Partie 2 ex 2 du bacs de svt 2002

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1074 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Quelles sont les relations entre l’absorption de la lumière, l’ATP et la synthèse de molécules organiques dans les chloroplastes d’une cellule chlorophyllienne ?

Document 1 :

Observation :
Dans un milieu exclusivement minéral et en présence de lumière, les chlorelles vertes se multiplient.

Interprétation :
L’apport en minéraux et en lumière est suffisant à leur croissance ; il y adonc production de matière.

Observation :
Dans un milieu exclusivement minéral et en présence de lumière, les chlorelles incolores ont une population qui reste stable.

Interprétation :
Les chlorelles incolores sont des l’incapacité de se multiplier mais l’apport présent est suffisant pour les entretenir. Il n’y a pas production de matière organique.

Observation :
Dans le même milieuminéralogique, mais à l’obscurité les deux espèces ne se multiplient pas.

Interprétation :
Dans l’obscurité, les deux espèces sont incapables de se multiplier ; il n’y a pas production de matière organique.
Bilan :

Les chlorelles vertes peuvent se multiplier en présence de lumière mais pas à l’obscurité. Par contre, les chlorelles incolores sont incapables de se multiplier apport lumineuxou non.
On peut en déduire que le caractère incolore des mutations ne leur permet pas de transformer la lumière en énergie. Autrement dit, les chlorelles incolores sont déficitaires en chlorophylle, l’élément qui permet cette transformation et donc la synthétisation de la matière organique.
Pour résumer, la multiplication des chlorelles traduit la synthèse de la matière organique quinécessite la présence de lumière et de pigments chlorophylliens.

Document 2 :

Figure 1 a :

Observation :
Lorsque la suspension de chloroplastes est à la lumière blanche, la courbe associée à cette exposition est croissante mais reste faible.

Interprétation :
A la lumière blanche, l’ATP incorpore le ³²P radioactif en petite quantité et atteint un maximum.

Observation :
Lorsque lasuspension de chloroplastes est à l’obscurité, la courbe associée à cette exposition est fortement décroissante.

Interprétation :
A l’obscurité, l’incorporation dans l’ATP de ³²P radioactif chute et atteint un minimum.

Observation :
Lorsque la suspension de chloroplastes est exposée à des radiations λ = 700 nm, la courbe associée à cette exposition se montre extrêmement croissante.Interprétation :
Dans ces conditions, l’incorporation dans l’ATP de ³²P radioactif est très forte et atteint un maximum.
Observation :
Lorsque la suspension de chloroplastes est exposée à des radiations λ = 560 nm, la courbe associée à cette exposition est fortement décroissante.

Interprétation :
Dans ces conditions, l’incorporation dans l’ATP de ³²P radioactif chute et atteint un minimum.Figure 1 b :

Observation :
La courbe d’absorption est stable au environ de 70 % entre 400 et 480 nm.

Interprétation :
L’absorption est élevée et atteint même un maximum donc les chloroplastes absorbent facilement le violet.

Observation :
La courbe d’absorption est décroissante passant d’environ 70 à 35 % entre 480 et 510 nm.

Interprétation :
L’absorption des chloroplastes est deplus en plus faible.

Observation :
La courbe d’absorption est stable autour de 35% entre 510 et 560 nm.

Interprétation :
L’absorption est très faible et atteint même un minimum ; les chloroplastes absorbent peu les premières radiations du vert.

Observation :
La courbe d’absorption augmente de façon progressive en passant de 35% à 65 % entre 560 et 690 nm.

Interprétation :L’absorption est en augmentation donc, la fin des radiations du vert est plus absorbée que les premières et les premières radiations du rouge sont très absorbées.

Observation :
La courbe d’absorption chute rapidement passant de 65 à 0% entre 690 et 750 nm.

Interprétation :
L’absorption est en chute libre, la fin des radiation est très peut absorbée. L’absorption des chloroplastes atteint...
tracking img