Pascal et descartes et leurs visions de dieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 284 (70979 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Léon BRUNSCHVICG
Membre de l’Institut
(1869-1944)

Descartes et Pascal
lecteurs de Montaigne

(1942)

Éditions de la baconnière, Neuchâtel

Un document produit en version numérique conjointement
par Réjeanne Brunet-Toussaint, et Jean-Marc Simonet, bénévoles.
Courriels: rtoussaint@aei.ca et jmsimonet@wanadoo.fr.

Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales"Site web: http://www.uqac.ca/Classiques_des_sciences_sociales/

Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque
Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi
Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/

Politique d'utilisation
de la bibliothèque des Classiques

Toute reproduction et rediffusion de nos fichiers est interdite, même avec la mention de leur provenance,sans l’autorisation formelle, écrite, du fondateur des Classiques des sciences sociales, Jean-Marie Tremblay, sociologue.

Les fichiers des Classiques des sciences sociales ne peuvent sans autorisation formelle:

- être hébergés (en fichier ou page web, en totalité ou en partie) sur un serveur autre que celui des Classiques.

- servir de base de travail à un autre fichier modifié ensuitepar tout autre moyen (couleur, police, mise en page, extraits, support, etc...),

Les fichiers (.html, .doc, .pdf., .rtf, .jpg, .gif) disponibles sur le site Les Classiques des sciences sociales sont la propriété des Classiques des sciences sociales, un organisme à but non lucratif composé exclusivement de bénévoles.

Ils sont disponibles pour une utilisation intellectuelle et personnelle et, enaucun cas, commerciale. Toute utilisation à des fins commerciales des fichiers sur ce site est strictement interdite et toute rediffusion est également strictement interdite.

L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission.

Jean-Marie Tremblay, sociologue

Fondateur et Président-directeur général,

LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES.Cette édition électronique a été réalisée conjointement par Réjeanne Brunet-Toussaint, bénévole, Chomedey, Ville Laval, Québec, et Jean-Marc Simonet, bénévole, professeur des universités à la retraite, Paris.

Correction : Réjeanne Brunet-Toussaint
Relecture et mise en page : Jean-Marc Simonet
Courriels: rtoussaint@aei.ca et jmsimonet@wanadoo.fr.

A partir du livre de Léon Brunschvicg(1869-1944), Philosophe français, Membre de l’Institut,

Descartes et Pascal lecteurs de Montaigne.

1re édition, 1942, Neuchatel : Éditions de la Baconnière. Paris : Pocket, 1995, 201 pp. Collection : Agora — Les Classiques. Préface de Thierry Leterre.

Polices de caractères utilisées :
Pour le texte: Verdana, 12 points.
Pour les notes : Verdana, 10 points.

Éditionélectronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2004 pour Macintosh.

Mise en page sur papier format : LETTRE (US letter), 8.5’’ x 11’’)

Édition numérique réalisée le 12 juin 2008 à Chicoutimi, Ville de Saguenay, province de Québec, Canada.

[pic]

TABLE DES MATIÈRES

Préface

Avertissement de l’éditeur [1945]

Avant-propos

MONTAIGNE

DESCARTES

PASCALConclusion de l’auteur

Fin du texte

PRÉFACE

« Et je continue d’écrire pour comprendre comment je survis... »
Léon Brunschvicg, lettre à Jean Wahl
du 28 décembre 1941.

« ... Montaigne, m’y voilà ! Me voilà au cœur de notre civilisation. »
Alain, Journal, 1944.

Retour à la table des matières

Clartés et déchirures

Parmi les quelques textes décisifs sur le sens de lamodernité, il faut certainement faire une place éminente à Descartes et Pascal lecteurs de Montaigne. Certes, le mot et, en apparence, l’idée de modernité n’y figurent pas. Mais en découvrant le lien qui unit les pensées de Descartes et de Pascal au scepticisme universel de Montaigne, Brunschvicg vise un déchirement que nous éprouvons précisément comme la marque de la modernité : Descartes, Pascal, au...
tracking img