Pascal : image du roi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 441 (110159 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bac blanc : Terminale L1

Durée de l’épreuve : deux heures.

Un roi sans divertissement de Giono

Question 1 (8 points)

Quelles sont les fonctions et les significations du hêtre de la scierie dans Un roi sans divertissement de Jean Giono ?

Question 2 (12 points)

Giono à qui l’on demandait dans un entretien radiophonique quel était le thème de son livre Un roi sansdivertissement répondit : « Eh bien c’est tout simplement le drame du justicier qui porte en lui-même les turpitudes qu’il entend punir chez les autres. »
Vous examinerez la chronique de Giono à la lueur de ce jugement que vous expliquerez.

----------------------------------------------------------------------Le Guépard : étude de la structure du livre.

I) Etude de la composition de l’œuvre.

Question posée aux élèves : quelles sont les huit étapes du livre ? (nom et titre)
Peut-on voir une évolution dans la progression de l’œuvre ?

Première partie : 9 à 51 présentation de la vie et portrait (une journée) du Prince Salina dans la villa de San Lorenzo (mai1860).

Seconde partie : p 55 à p 94 ; à Donnafugata : l’arrivée de toute la famille : première apparition d’Angélique, fille de Calogero Sedàra, grand dîner où Tancredi séduit Angelica (août 1860); attitude dépitée de Concetta.

Troisième partie : p 97 à p 140 lettre de Tancredi qui demande au Prince de faire sa demande en mariage à Calogero. à Donnafugata entretien du prince avec TumeoCiccio à la chasse : celui-ci évoque le manipulations du plébiscite. Don Ciccio évoque les origines un peu honteuses d’Angelica. Conclusion du mariage entre le prince et Sedàra.

Quatrième partie : P 143 à 195, (novembre 1860) A Donnafugata, période des fiançailles entre Tancredi et Angelica. La passion des deux jeunes gens qui explorent de façon ludique et érotique le palais. Discours du princeà Chevalley (qui lui demande d’exercer un rôle au gouvernement pour la Sicile) : constat pessimisme du goût des Siciliens pour la mort.

Cinquième partie : février 1861 ; p 199 à 221 épisode du père Pironne à San Cono. Retrouvailles avec ses amis. Discours de Pirrone sur les nobles devant son ami endormi. Réconciliation entre les deux familles : le champ des amandiers.

Sixième partie :Novembre 1862, p 225 à 251 le bal chez les Ponteleone; lassitude du prince de Salina. Réflexion sur la vanité de l’existence et de l’amour. Il contemple le tableau de Greuze la Mort du juste. Tancredi «  tu courtises la mort ».

Septième partie : p 255 à 268, juillet 1883. Agonie et mort du Prince : crise d’aploplexie sur le chemin de Palerme. (l’hôtel Trinacria)

Hutième partie : p 271 à 294Mai 1910; Les trois filles du prince : Concetta, Carolina, Catherine âgées de plus de 70 ans. La question des reliques à vérifier. Révélation du sénateur Tassoni (ami de Tancredi) à Concetta sur un des propos de Tancredi (invention du couvent; envie d’embrasser Concetta) : nostalgie de Concetta qui voit renaître son amour pour Tancredi. Le squelette empaillé du chien danois Bendico est jeté par lafenêtre.

Constat et analyse sur la progression de l’œuvre.

Une structure fondée sur l’assombrissement et le pessimisme.

Chapitre 1 à 4 : adaptation complexe du prince à la nouvelle réalité sicilienne : incarné par l’intrigue amoureuse Don Calogero, Angelica et Tancredi. Chapitre 5 pèrePironne. Les trois derniers chapitres : ceux de la décadence : elle touche le prince Salina et le prestige de sa famille, mais aussi le monde éphémère de ses souvenirs, des objets, des personnes, des animaux aimés, de tout ce qu’il restait auprès de ses descendants.
Vanité de toute chose devant le temps qui passe. Passage destructeur des années; temps qui détruit tout. A mettre en corrélation...
tracking img