Pascal, le divertissement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1259 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1 - Les liens logiques
Dans cet extrait des Pensées, Pascal nous explique sa thèse en utilisant un certain nombre de liens logiques.
Expression de la cause : l.32, emploi de la conjonction de subordination «d’où vient que cet homme.. » 
Expression de la concession : l.35, (L’homme), « quelque… » et l.37, « quelque » (heureux qu’il soit,..) emploi de la conjonction de subordination« quelque ».
Expression de la condition : l.35, « si » (on peut gagner…) l.37, « s’il » (n’est diverti…) emploi de la conjonction de subordination si et s’.
2 - L’auteur illustre ses idées par des exemples. Il prend l’exemple de l’homme le plus puissant, le roi, qui occupe« le plus beau poste du monde », entouré de ses courtisans. Il ne cesse de se divertir mais Pascal prétend qu’il deviendraitaussi malheureux que « le moindre de ses sujets » si on lui enlevait les plaisirs et les jeux Il nous donne un autre exemple, celui du père accablé par la perte de son fils qui oublie ses tourments dans une partie  de chasse au sanglier. De plus, Pascal , pour insister sur la condition faible et misérable de l’Homme , utilise le champ lexical du tragique : l.1 et 2 « périls et les peines », « tant dequerelles », l.3 « tout le malheur des hommes ». L.9 « tous nos malheurs ». L .19 à 21 « …révoltes…la mort et des maladies, qui sont inévitables ». L.29 « notre malheureuse condition ». L.38 « chagrin et malheureux ». Ainsi le même champ lexical est utilisé pour les deux personnages.
3 - Les étapes de la démonstration
De la l.1 à 8, Pascal fait le constat de la recherche permanente par l’hommed’activités sérieuses ou de loisirs, qui l’empêchent de se retrouver face à lui-même. Il évoque ainsi la cause de « tout le malheur des hommes ».
De la l.9 à 12, l’auteur donne la raison de ce divertissement. C’est une lutte contre le malheur existentiel.
De la l.13 à 36, Pascal fait la démonstration de sa thèse en donnant des exemples précis, celui du roi, puis celui du chasseur.
De la l.36à 41, conclusion dans laquelle il reprend toutes ses affirmations.

4 - Reformulation de la thèse soutenue par Pascal

L’homme est incapable d’accepter sa condition d’Etre faible et mortel. Pour échapper à cette réalité, il se réfugie dans la recherche du divertissement et de l’action.Pascal énonce dans ses Pensées « j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose qui est de ne pas savoir demeurer en repos dans sa chambre ». L’homme se réfugie dans des activités diverses, il cherche à se tromper et refuse de penser. Cela lui permet d’échapper à sa misère existentielle. Dansun premier temps, nous analyserons comment, selon l’auteur, l’homme oublie l’essentiel de la condition humaine dans le divertissement. Puis, nous verrons que le divertissement est peut être le seul moyen de supporter « l’insupportable ». Nous pourrons ensuite nous demander si de nos jours, à l’heure du développement des moyens de communication, de la société de loisirs, l’homme peut« demeurer  en repos » et s’il n’est pas encore plus sollicité pour s’éloigner de ses préoccupations existentielles.
Qu’est-ce qui pousse l’homme à quitter « sa chambre », son lieu intime qui pourrait être son havre de paix pour aller dans le tumulte, l’agitation ? Il cherche avant tout à échapper à l’ennui, qui l’amènerait immanquablement à la réflexion sur le fond angoissant del’existence humaine. Il préfère se perdre dans des activités, pour ne plus être accablé par sa condition de mortel. C’est donc par une fuite éperdue vers l’action qu’il tente d’occulter ces questions existentielles. Cette agitation peut prendre bien des aspects : la distraction, les jeux, mais aussi les affaires, les passions, les guerres. Pascal nous donne l’exemple du roi, et de sa cour, lieu...
tracking img