Pascal, le temps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'homme ne s'en tient jamais au temps pr�sent. L'incapacit� de l'homme � vivre au pr�sent, ne tient pas tant � une incapacit� de vivre l'instant qu'� une attitude de fuite : l'homme se noie dans le souci du lendemain, dans les projets, pour n'avoir pas � regarder le caract�re mis�rable de son existence.

Nous ne tenons jamais au temps pr�sent. Nous anticipons l'avenir comme trop lent �venir, comme pour h�ter son cours ; ou nous rappelons le pass� pour l'arr�ter comme trop prompt ; si imprudents, que nous errons dans des temps qui ne sont pas n�tres, et ne pensons point au seul qui nous appartient ; et si vains, que nous songeons � ceux qui en sont plus rien, et �chappons sans r�flexion le seul qui subsiste. C'est que le pr�sent, d'ordinaire, nous blesse. Nous le cachons � notrevue, parce qu'il nous afflige ; et s'il nous est agr�able, nous regrettons de le voir �chapper. Nous t�chons de le soutenir par l'avenir, et pensons � disposer les choses qui ne sont pas en notre puissance, pour un temps o� nous n'avons aucune assurance d'arriver.

Que chacun examine ses pens�es, il les trouvera toutes occup�es au pass� et � l'avenir. Nous ne pensons point au pr�sent ; et,nous y pensons, ce n'est que pour en prendre la lumi�re pour disposer de l'avenir. Le pr�sent n'est jamais notre fin : le pass� et le pr�sent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous esp�rons de vivre ; et, nous disposant toujours � �tre heureux, il est in�vitables que nous ne le soyons jamais.



Blaise Pascal, Pens�es (1670), fragment 172.Le commentaire



������ On pourrait penser que le temps est ce que nous indique nos montres, mais qu�en est-il en r�alit� ?



En fait, tout ceci, montres, horloges et autres inventions, ne sont que des repr�sentations que l�on a du temps.

D�ailleurs le temps pour les philosophes est un probl�me tr�s complexe, il est presque ind�finissable. On peut retenir pour le prouver, une phrasede St Augustin, qui r�pond quand on lui demande une d�finition ;

������� � Qu�est-ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais ; mais si on me le demande et que je veuille l�expliquer, je ne le sais plus. � (Confessions)



Le temps est s�rement inexplicable car il n�est pas r�el, je ne peux pas le toucher comme je peux toucher un objet quelconque.� Le temps estinsaisissable, pour une raison simple ; le temps est en nous.

Tous le monde a du � temps � plein la t�te, ce sont nos souvenirs et nos imaginations, nos r�veries. C�est d�ailleurs ce que nous reproche Pascal dans son texte, on peut ici citer cette phrase ;

������� � Que chacun examine ses pens�es, il les trouvera toutes occup�es au pass� et � l�avenir. � (Pens�es)



Et, c�est aussi StAugustin qui a propos� une solution au probl�me du temps, et qui est la suivante ;

������� � Il y a trois temps, le pr�sent du pass�, le pr�sent du futur et le pr�sent du pr�sent. �

(Confessions)

St Augustin d�signe comme pr�sent, le temps de la pens�e, c�est-�-dire que quand je pense au pass� ou � l�avenir, je suis toujours au temps pr�sent, le temps dans lequel je pense toujours.



Lepr�sent est donc le seul temps qui est une vraie importance, c�est ce que nous montre aussi Pascal tout au long du texte, et que le pass� et le futur ne sont que pures repr�sentations.



Aussi dans ce texte Pascal veut nous monter que les Hommes se servent du pass� et du pr�sent � comme moyens �, pour atteindre l�avenir, qui est leur � fin �, et que ceci rendra in�vitablement leur existencemalheureuse.



Mais le temps est-il toujours source de malheur ?

Spinoza, dans l��thique, nous montre certes, que les images d��v�nements pass�s et futurs peuvent nous rendre malheureux, Mais peuvent nous rendre aussi heureux.



Et alors, nous ne pouvons pas nous servir de notre pass�, des choses que l�on a v�cu auparavant, comme force, pour nous enrichir ?



Spinoza, encore,...
tracking img