Pascal, qu'est-ce que le moi ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3375 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pascal, Qu'est-ce que le moi ?

Proposition de commentaire et de méthode d’analyse sur un extrait de Qu'est-ce que le moi? de Pascal, s’interrogeant sur le caractère insaisissable du moi.

Texte étudié

"Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants, si je passe par là, puis-je dire qu'il s'est mis là pour me voir ? Non ; car il ne pense pas à moi en particulier. Mais celui quiaime quelqu'un à cause de sa beauté, l'aime-t-il ? Non ; car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu'il ne l'aimera plus.

Et si on m'aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m'aime-t-on, moi ? Non ; car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi, s'il n'est ni dans le corps, ni dans l'âme ? Et comment aimer le corps ou l'âme, sinon pources qualités qui ne sont point ce qui fait le moi, puisqu'elles sont périssables ? Car aimerait-on la substance de l'âme d'une personne abstraitement, et quelques qualités qui y fussent ? Cela ne se peut, et serait injuste. On n'aime donc jamais personne, mais seulement des qualités.

Qu'on ne se moque donc plus de ceux qui se font honorer pour des charges et des offices, car on n'aime personneque pour des qualités empruntées."
(Pascal, Qu’est-ce que le moi ?)

Première analyse

Quel est le thème du texte ? : le moi c'est-à-dire ici la personne.

Quel est l'objectif du texte ? : il est double. Il s'agit ici d'établir une définition, celle du moi, même si cette définition va s'avérer impossible. Mais il s'agit aussi d'amener le lecteur à réviser une opinion, celle qui prétend qu'onpeut aimer quelqu'un.

Quelle est la question à laquelle le texte tente de répondre ? : Qu'est-ce que le moi ? La question est posée explicitement au début du texte. Cependant, une autre question est aussi traitée : peut-on aimer une personne ? L'autre peut-il saisir ce que je suis et m'aimer pour ce que je suis ?

Quelle réponse l'auteur donne-t-il à la question qu'il se pose ?(thèse dutexte) : La première des deux questions ne trouve pas de réponse. Elle est, comme on le dit en philosophie, aporétique. Quant à savoir si on peut aimer quelqu'un, Pascal répond négativement : "On n'aime donc jamais personne, mais seulement des qualités"

N'existe-t-il pas une thèse opposée à celle de l'auteur ? : la thèse opposée est celle de l'opinion qui prétend bien qu'une personne est quelquechose et que l'on peut aimer quelqu'un.

Quelle est la structure logique du texte ? : une relecture du texte nous conduit à repérer les mots logiques suivants :

Structure du texte

1) Position du problème - Qu'est-ce que le moi ?
2) Analyse d'un premier exemple : l'homme qui se met à la fenêtre ne me voit pas, moi.
3) Passage au problème de l'amour.
a) Aimer quelqu'un pour ses qualitésphysiques, est-ce l'aimer ? Réponse négative.
b) Aimer quelqu'un pour ses qualités morales, est-ce l'aimer ? Réponse négative.
c) Aimer quelqu'un pour autre chose que ses qualités, est-ce l'aimer ? Réponse négative.

4) Conséquence et conclusion : on n'aime jamais personne.
5) Conséquence de la conclusion : la comédie sociale.

On remarquera le procédé d'argumentation employé : Pascalprocède par examen successif d'hypothèses qu'il élimine. Il s'agit d'une approche négative de la question. La réflexion porte essentiellement sur des exemples et en particulier l'exemple de l'amour.

Analyse linéaire du texte

à faire au brouillon- Sont soulignées les questions qui interrogent le texte :

" Qu'est-ce que le moi ? " Quel type de question est introduit par la locution "qu'est-ce que " ? Il s'agit de la question de la définition ou, en termes philosophiques, la question de la nature ou de l'essence. Il s'agit donc de s'interroger sur la nature du " moi ", c'est-à-dire de la personne. On définit ordinairement la personne à la fois comme un tout, une unité mais aussi comme une individualité qui la rend différente des autres. Examinons la réponse de Pascal.

" Un homme...
tracking img