Pascal quignard biographie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1388 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSE SUR LE GENOCIDE DU RWANDA

En 1989, le président des Etats Unis enterre définitivement la Guerre Froide et annonce l'avénenement d'un nouvel ordre mondial. Suite à la dislocation de l'Urss en décembre 1991, les pays protégés par celle çi se soient dans l'obligation de se défendre par eux mêmes. Ainsi, le Rwanda, pays de l'Afrique de l'Est dont la capitale est Kigali s'est retrouvée faceà elle même. Colonisé d'origine par les Allemands puis par la Belgique, elle gagne son indépendance en 1962 et son président actuel est Paul Kagame.

I. Contexte historique.

Il est important de rappeler que les prémices de ces affrontements ethniques au Rwanda remontent aux années de la colonisation, plaçant d'emblée l’Occident au cœur du problème. Avant la colonisation, il n’y avait qu’uneseule ethnie, le peuple des Banyarwanda, partageant la même langue, la même religion, le même territoire et les mêmes coutumes. Cette ethnie était certes divisée, non pas en tribus, mais en catégories socio-économiques qui ne s’affrontaient pas. Il n’était pas, alors, question de domination ou de pouvoir. Ces catégories socio-économiques étaient les Tutsi : agriculteurs, les Hutu : les artisanset les Twa dont nous ne parlerons pas parce qu'ils n'ont pas eu de place importante dans cette affaire. Les Belges qui héritèrent de cette colonie après la Première Guerre mondiale décident de se reposer sur les Tutsi pour leur administration coloniale, ils sont donc déclarés comme « race supérieure ». Les Tutsi auront donc seuls accès aux études et à la gouvernance tandis que les Hutu et la petitecomposante des artisans Twa sont cantonnés aux activités habituelles d'une population africaine.
En 1931, une carte d'identité ethnique est mise en place par l'administration belge, indiquant le groupe auquel appartient le citoyen : tutsi, hutu ou twa, ce qui ne fait qu’accentuer les divisions au sein de la population rwandaise.
A la fin des années 50, les Tutsi commencent à se rebeller pourréclamer l’indépendance du pays et la laïcité (la religion catholique avait été imposée par la colonisation). Au moment de l'indépendance, qu'ils ont gagné en 1962, un renversement d'alliance s'opère contre les Tutsi entre les colonisateurs et les Hutu. Les ecclésiastiques, plus proches du peuple que leurs prédécesseurs, accordent à présent leur préférence aux Hutu. En effet, plus petits, plustrapus que les Tutsi, ceux-ci semblent plus représenter le peuple qu’une élite. Peu à peu, les colonisateurs décident de promouvoir la suprématie des Hutu en utilisant comme argument le fait qu’ils soient majoritaires. Ainsi sont nées les véritables tensions entre ces deux groupes. Pour la première fois, la haine raciale s’installe au sein de la population rwandaise.
Les Hutu créent leur propreparti politique en 1959 : le Parmehutu, pour la promotion du peuple hutu, les Tutsi sont donc poursuivis, des assassinats et des massacres sporadiques ont lieu, des maisons sont incendiées et les Tutsi fuient par milliers en Ouganda, au Burundi. Le premier massacre important des Tutsi au Rwanda a lieu en décembre 1963. Entre 8 000 et 12 000 hommes, femmes et enfants sont massacrés.
En 1972 commeveangeance, au Burundi pays voisin, un très important massacre de masse des Hutu burundais par l'armée burundaise à majorité tutsi fait, selon les Hutu, environ 200 000 morts. Ce massacre impressionna vivement les Hutu rwandais.
En parrallèle, le pouvoir du président Grégoire Kayibanda s'affaiblissait et en 1973, il tente de réactiver l'unité politique du Rwanda contre la menace tutsi. Les élèveset professeurs tutsi sont exclus des collèges rwandais. Des massacres ont lieu dans des établissements scolaires. Une nouvelle vague d'exil des Tutsi s'ensuit et Juvénal Habyarimana prend le pouvoir à la suite d'un coup d'État en juillet 1973. Juvénal Habyarimana joue très habilement la carte de l'apaisement pour séduire les capitales européennes et notamment la France qui lui fournit un avion...
tracking img