Pascal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Il avait exposé, en 1658, à ses amis de Port-Royal une méthode pour
démontrer le christianisme. On peut supposer que le travail était déjà commencé depuis au moins 1657. Il sera interrompu par sa mort, en 1662.
Il ne nous reste en fait que les dossiers préparatoires, avant même que l’auteur eût décidé la forme qu’il donnerait à l’ouvrage définitif.
L’édition de Port-Royal (1670) présente untexte revu et souvent corrigé; elle est intéressante en ce qu’elle donne une juste idée de la façon dont on a perçu l’oeuvre de Pascal de son temps.
Le titre qu’on lui a donné alors, les Pensées, indiquent bien qu’on situait l’ouvrage dans le goût du temps, dans la lignée des “sentences” et des “réflexions morales”. démontrer le christianisme. On peut supposer que le travail était déjà commencédepuis au moins 1657. Il sera interrompu par sa mort, en 1662.
Il ne nous reste en fait que les dossiers préparatoires, avant même que l’auteur eût décidé la forme qu’il donnerait à l’ouvrage définitif.
L’édition de Port-Royal (1670) présente un texte revu et souvent corrigé; elle est intéressante en ce qu’elle donne une juste idée de la façon dont on a perçu l’oeuvre de Pascal de son temps.
Letitre qu’on lui a donné alors, les Pensées, indiquent bien qu’on situait l’ouvrage dans le goût du temps, dans la lignée des “sentences” et des “réflexions morales”.

Un contexte « esthétique » :
L’oeuvre, laissée inachevée par la mort de son auteur, subsistait sous forme de manuscrits, classés par liasses ; elles ont servi de base au travail d’édition.

Problème de la forme : continu oudiscontinu...
Les dossiers regroupent vingt-sept “liasses”, que Pascal avait classé en vue de la rédaction de ses chapitres. Le manuscrit regroupe un millier de fragments, qui sont tantôt de simples pensées, tantôt des pages entières qui développent de longs arguments Les éditeurs ont vite perçu un plan d’ensemble dans le manuscrit, dont les têtes de chapitre sont indiquées par les titres des liasses.On peut distinguer trois grandes parties dans cet ensemble: le constat de la misère et de la grandeur de l’homme (liasses II à IX) qui développe une anthropologie augustinienne, telle qu’on la retrouve chez La Rochefoucauld. Suit l’examen de la nécessité de se tourner vers le Christianisme pour trouver le bonheur (X à XV), enfin est affirmée la vérité de la seule religion chrétienne et faussetédes autres religions (XVI à XXVI).

Première partie: Misère de l’homme sans Dieu.
Seconde partie: Félicité de l’homme avec Dieu.
Autrement:
Première partie: Que la nature est corrompue. (Par la nature même.)
Seconde partie: Qu’il y a un réparateur. (Par l’Ecriture.)

Dans la première partie, Pascal insiste sur l’orgueil de l’homme, trompé par ses sens et son imagination (II); la justicen’est pas de ce monde, et la société n’est que violence (III-V); la grandeur de l’homme est d’avoir conscience de sa misère (VI), mais l’homme qui ne sait pas où chercher son bonheur se livre au Divertissement (VIII); les philosophes prétendent
faussement accéder à ce bonheur (IX): on retrouve ici la critique qui fondait l’entreprise des Maximes (où le frontispice représente l’ange de la vérité quidémasque la fausse sérénité du sage païen par excellence, à savoir Sénèque, le maître du stoïcisme).

Pascal est un authentique savant :
A douze ans, Pascal lit et comprend les livres d’Euclide sur la géométrie. Lorsque la famille s’installe à Rouen, le jeune Blaise invente une machine à calculer pour aider son père à établir les levées d’impôts dont il est chargé.

Les Pensées, armeapologétique contre les esprits forts.
Pascal moraliste
Moraliste, Pascal l’est dans sa description radicale de la condition humaine, qui vise à mettre en valeur l’orgueil de l’homme, trompé par ses sens et par son imagination ; le savant mathématicien semble bien ici renoncer à la persuasion du logos (en rhétorique, ce qui correspond au docere) pour déployer tout l’art du movere (c’est-à-dire ce qui...
tracking img