Pascal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2252 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Note sur le rapport de Sel. 78, « Imagination » avec le chapitre XXV, « Faiblesse de l’homme », dans l’édition de 1670, par Marie Pérouse 
Le fragment S. 78 constitue l’essentiel du chapitre XXV, « Faiblesse de l’homme ». Il est morcelé et réorganisé, et donne une bonne idée du crédit qu’il faut accorder à Etienne Périer lorsqu’il affirme que les grandes pensées ont été reproduites sans aucunemodification (« on les donne telles qu’on les a trouvées, sans y rien ajouter ni changer »).
Les membres du comité traitent avant tout Sel. 78 comme une mine d’exemples de la « faiblesse », qui désigne l’incapacité de l’homme à fonder son jugement sur les critères de la raison, et sa propension à le fonder sans l’admettre sur diverses « puissances trompeuses » (définition de la « faiblesse » tellequ’elle se dégage de l’édition de 1670).
Le chapitre commence par établir une définition implicite de la notion de « faiblesse » avec Sel. 67 et Sel. 68, dont on a dit, lors d’une séance précédente, que toute référence au pyrrhonisme disparaît. Reste le tableau de l’humanité, qui croit agir par raison sans vouloir admettre qu’elle en est incapable. Il faut constater que le fragment 68 réduitl’extension sémantique de « faiblesse » : la « faiblesse » de l’homme » devient « la faiblesse de la raison de l’homme » : elle caractérise strictement l’activité de jugement. Et elle est illustrée par le fragment 55 qui suit, sur le thème de la difficulté d’assigner le point d’où l’on juge avec justesse.
Désormais, l’objet du chapitre est bien établi. Il devient possible de l’illustrer par uncatalogue d’exemples significatifs et accablants de la faiblesse humaine. C’est à cet effet qu’est utilisé le fragment 78 : comme il propose une liste des puissances qui motivent les actions des hommes quand ceux-ci se croient mûs par la raison, le comité se sert dans cette liste pour établir son propre catalogue de « principes d’erreur ». Il faut insister sur le terme « principes d’erreur », parce quela façon dont se présente le chapitre XXV prouve que le comité a bien à l’esprit que l’imagination n’est qu’une puissance trompeuse parmi beaucoup d’autres. L’article de Masamitsu Horino indique que le fragment avait sans doute été rédigé en trois temps : Pascal aurait écrit une première partie, consacrée à l’imagination, puis une seconde consacrée à d’autres puissances trompeuses, et enfin laconclusion sur la concurrence de la raison et des sens, qui devait devenir une introduction. Or, le chapitre XXV replace plus ou moins les extraits qu’il utilise dans l’ordre où ils apparaissent dans le manuscrit, mais s’y trouvent intercalés d’autres fragments, qui évoquent d’autres puissances trompeuses, si bien que le chapitre, malgré le nom du fragment 78, ne fait pas la part spécialement belle àl’imagination par rapport aux autres principes d’erreur.
Les cinq premiers extraits de Sel. 78 définissent et décrivent l’imagination, puis proposent deux saynètes qui en illustrent le pouvoir (le philosophe et le magistrat). Mais l’ « imagination » se nomme désormais « opinion » dans les deux premières occurrences du terme, ou du moins, d’abord « fantaisie et opinion », puis « opinion »seulement. On dirait que Nicole (qui a corrigé le terme) trouve que le substantif  « imagination » a un sens trop restreint pour désigner toutes les manifestations que Pascal donne de cette puissance. Peut-être s’est-il demandé par exemple ce que l’histoire du magistrat distrait par le prédicateur barbouillé, avait à voir avec l’imagination… En tout cas, le fragment 94, qui concerne la coutume et qui estintercalé entre les extraits 3 et 4 de Sel. 78, montre qu’ « opinion » a pour Nicole un sens plus large qu’  « imagination » ; en fait, le premier terme englobe le second, qui apparaît dans l’exemple du philosophe, comme il englobe aussi le terme de « coutume ». (Il faut saisir l’occasion pour tordre le cou à l’idée que Nicole a systématiquement supprimé le terme « imagination » : on trouve ...
tracking img