Passif agressif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La personnalité passive-agressive :
Monsieur dit oui, mais...
Dans cet article
Par Pierre Ferguson, M.D., Pierre Savard, M.D., Ph. D., FRCPC, et Christiane Bertelli, M.D., FRCPC
1. Les caractéristiques de la personne passive-agressive 2. Les causes 3. Les stratégies à adopter

Le cas de monsieurSansrépit madame Ouimais
« Docteur Saint-Sauveur, monsieur Ouimais est arrivé », vous annoncevotre secrétaire. Vous révisez le bilan de M. Ouimais. Encore une fois, sa glycémie et son bilan lipidique sont anormaux. Le patient affirme bien prendre sa médication et suivre les conseils que vous lui avez donnés. Pourtant, il mange des croustilles et boit une boisson gazeuse pendant l’interrogatoire. Vous soupçonnez que M. Ouimais ne prend pas ses médicaments tel que prescrit et ne respecte pasla diète enseignée. Vous vous sentez impuissant et frustré. Devez-vous lui répéter vos consignes pour une xième fois? Votre patient présente les traits d’une personnalité passive-agressive. Il s’agit d’une catégorie de patients « difficiles ». Il semble s’agir du mode relationnel habituel de M. Ouimais. En effet, sa femme et ses enfants se plaignent qu’il dit toujours oui, mais que par la suite,il fait à sa tête, s’oppose, grogne et boude. Il est fréquent de faire face à une impasse lors du suivi de tels patients. Que faire pour éviter cela? Existet-il des outils ou des stratégies thérapeutiques permettant d’éviter les écueils et de réduire la frustration et/ou la sensation d’impuissance chez le thérapeute?

Suite à la page 102
Maintenant, complètement remboursé par la plupart desformulaires provinciaux.*
* QC, NB, ON, BC, AB, SK, NS & NL
REMERON est une marque de commerce déposée d’Organon Ltd./Ltée.

®

Parce que vos patients n’ont pas le temps d’attendre.

La personnalité passive-agressive
En bref :
La personnalité passiveagressive
• La prévalence du trouble de la personnalité passiveagressive est estimée entre 0,4 % et 3 %. • La relation avec ce type depatients génère rapidement des sentiments d’impuissance et de frustration chez le médecin. • Il existe un danger important : celui de confronter le patient agressivement et trop hâtivement vis-à-vis sa passivité et de son agressivité. • Il faut amener le patient à exprimer directement ses dilemmes ou ses désaccords.

Quelles sont les caractéristiques?
La prévalence du trouble de la personnalitépassive-agressive est estimée entre 0,4 % et 3 %.1 Il a été décrit pour la première fois en 1945 chez des militaires américains présentant des réactions « immatures » au stress militaire.2 Le diagnostic a été retenu dans le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM)-III et le DSM-III-R, mais il a été abandonné dans le DSMIV car les critères diagnostiques n’étaient pas assezspécifiques.3-6 Cependant, en clinique, le concept de personnalité passive-agressive s’avère très utile. M. Ouimais donne l’impression qu’il va suivre les conseils de son médecin, mais il n’en fait qu’à sa tête. Les passifs-agressifs disent oui, mais font non. Ils peuvent être très assidus aux rendez-vous mais ne font pas d’actions concrètes entre les rencontres. D’autres auront des oublis ou des retards «accidentels », surtout lorsqu’il s’agit de rendezvous privilégiés (fin de journée, ajout malgré un horaire chargé) ou importants. Par leur passivité, ils induisent une réaction de colère, de frustration dans leur entourage (ici chez la conjointe et chez le docteur Saint-Sauveur). En quelque sorte, ils n’assument pas leurs responsabilités et ce sont les autres qui finissent par les prendre en charge.Le Dr Ferguson est résident V en psychiatrie. Il s’intéresse à l’intégration des différentes formes de psychothérapie.

Le Dr Savard est professeur adjoint de clinique, Université de Montréal et psychiatre et directeur, Clinique des troubles anxieux, Hôpital Sacré-Cœur de Montréal.

Et l’interrogatoire?
L’interrogatoire peut mener à une confrontation si le thérapeute n’est pas conscient...
tracking img